Navigation – Plan du site
194
Giorgio Rota

« A new date for the death of Giorgi Saak’adze ». Eurasian Studies, IV/1, 2005, pp. 19-27.

Compte-rendu réalisé par Maria Szuppe

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1La recherche sur les relations entre la Géorgie et les Safavides s’est beaucoup enrichie ces dernières années, depuis que l’accès aux archives nationales et aux bibliothèques de Géorgie est devenu plus aisé. Le présent article s’intéresse à la carrière militaire d’un personnage important de l’histoire géorgienne du XVIIe s., Giorgi Saak’adze (exécuté en 1629). Comme de nombreux nobles et militaires géorgiens, il chercha à faire carrière auprès d’un des deux États rivaux dans la région : la Turquie ottomane et l’Iran safavide. La singularité du parcours de Saak’adze réside dans le fait qu’il avait été successivement au service des Safavides, puis des Ottomans (par qui il avait été nommé beylerbey de Karaman) ; en conséquence, il s’était converti à l’Islam à deux reprises, une fois en tant que chiite, et une autre fois en tant que sunnite.

2G. Rota réexamine les données concernant la mort de ce personnage éminent de son époque, en y ajoutant plusieurs nouveaux documents provenant des sources vénitiennes (conservés aux Archives nationales de Venise). La lecture contradictoire des documents vénitiens, contemporains de sa mort, et des sources ottomanes, déjà connues auparavant, mène l’A. à la conclusion qu’il est nécessaire de revoir les circonstances et la date de l’exécution de Giorgi Saak’adze. Il semblerait en effet non seulement que son exécution eut lieu le 29 septembre 1629 (et non pas le 3 octobre de la même année, comme l’affirme Katib Çelebi, suivi par les chroniqueurs plus tardifs), mais qu’au moment de sa chute, Giorgi Saak’adze était engagé dans les négociations secrètes avec la cour safavide pour repasser à son service. Pour ces négociations, Saak’adze aurait activé ses anciens contacts géorgiens chez les Safavides, avec qui il était apparemment resté en bons termes, notamment Rostam Ḫān, ġolām haut placé à la cour, dont le vrai nom était Ḫosrow Mīrzā Bagrat’ioni, mais aussi un frère d’Emām-Qolī Ḫān, le puissant gouverneur du Fārs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maria Szuppe. Giorgio Rota, « « A new date for the death of Giorgi Saak’adze ». Eurasian Studies, IV/1, 2005, pp. 19-27. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 194, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/18031

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page