Navigation – Plan du site
201
Irene Schneider

« Religious and state juridiction during Nāṣir al-Dīn Shāh’s reign », in : Robert Gleave, ed., Religion and Society in Qajar Iran. Londres et New York, Routledge Curzon, 2005, pp. 84-110.

Compte-rendu réalisé par Jean Calmard

Entrées d’index

Auteurs mentionnés :

Robert Gleave
Haut de page

Texte intégral

1Comme le fait remarquer Mme Schneider, l’histoire juridique de l’Iran, spécialement sous les Qâjâr, a été étudiée d’après des sources narratives, administratives, biographiques ou les données de relations sur l’Iran de voyageurs ou de résidents. La division entre juridiction religieuse (šar‘ī) et séculière (‘orfī) n’était pas toujours très claire. Le système était dominé par la centralisation et l’arbitraire. Il était cependant tempéré par la possibilité octroyée aux sujets d’adresser leurs plaintes directement au souverain. En se basant sur des pétitions adressées à Nāṣer al-dīn Šāh lorsqu’il présidait la cour des plaintes contre les injustices (maẓālem), dans les années 1301-3/1882-5, elle se propose « de jeter une nouvelle lumière sur le système judiciaire qâjâr ». Elle analyse 21 pétitions, provenant de documents d’archives, et comportant, in fine, la décision du Shah.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Calmard. Irene Schneider, « « Religious and state juridiction during Nāṣir al-Dīn Shāh’s reign », in : Robert Gleave, ed., Religion and Society in Qajar Iran. Londres et New York, Routledge Curzon, 2005, pp. 84-110. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 201, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/18171

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page