Navigation – Plan du site
350
Moṣṭafā Ḏākerī

« Tārīḫ-e sorūde-šodan-e do ġazal-e Ḥāfeẓ ». Našr-e Dāneš, 20, 1 (1382/2003), pp. 17-18.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1Au ġazal 164 (160 de Ḫānlarī), Ḥāfeẓ mentionne qu’il est au mois de ša⁽bān, qui précède celui de ramaḍān, et aussi au printemps. Il est donc aisé, en consultant un calendrier, de voir que cette coïncidence eut lieu en 738 et en 771 (mon calendrier m’indique 737 et 770 !). Dans le premier cas, le ġazal serait du temps de la jeunesse de Ḥāfeẓ, en 738/1337-8, or c’est en 744/1343 que commença le règne d’Abū Esḥāq l’Indjouide et que Ḥāfeẓ commença à être connu. Dans le deuxième cas, en 771/1369, plus probable, on serait à la période difficile du règne de Šāh Šojāʽ. L’autre ġazal datable est le ġazal 46 (47 de Ḫānlarī), où le poète dit au beyt 11 qu’il est au printemps et à la fête de clôture du ramaḍān, ce qui ouvre plusieurs possibilités, entre lesquelles il est plus difficile de choisir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Moṣṭafā Ḏākerī, « « Tārīḫ-e sorūde-šodan-e do ġazal-e Ḥāfeẓ ». Našr-e Dāneš, 20, 1 (1382/2003), pp. 17-18. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 350, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 23 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/1858

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page