Navigation – Plan du site
435
Vladimir A. Orlov et Alexander Vinnikov

« The Great Guessing Game: Russia and the Iranian Nuclear Issue ». Washington Quarterly, vol. 28, n° 2, 2005, pp. 49-66.

Compte-rendu réalisé par Anicée Van Engeland

Entrées d’index

Rubriques :

13.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Vladimir Orlov s’interroge sur le rôle de la Russie dans le programme nucléaire iranien : la Russie est le seul État qui a ouvertement coopéré avec l’Iran en matière nucléaire et c’est aussi la Russie qui aujourd’hui sert de rempart à l’Iran au Conseil de Sécurité sur la question du nucléaire. La manière dont la Russie a tenté de catalyser la crise du nucléaire iranien démontre à quel point cette problématique est compliquée et démontre aussi que la Russie doit jouer un rôle dans toute décision concernant l’Iran. Selon l’A. la Russie est « un partenaire historique stable » de l’Iran qui exerce une influence positive sur ce pays. Cette coopération doit continuer car la capacité de la Russie à trouver une solution est à prendre en compte. Néanmoins la Russie, comme la Chine, ont accepté l’internationalisation de la problématique en se reposant sur l’idée que l’Iran est un acteur rationnel et acceptera les négociations.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anicée Van Engeland. Vladimir A. Orlov et Alexander Vinnikov, « « The Great Guessing Game: Russia and the Iranian Nuclear Issue ». Washington Quarterly, vol. 28, n° 2, 2005, pp. 49-66. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 435, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/19331

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page