Navigation – Plan du site
444
Abbas William Samii

« The Nearest and Dearest Enemy: Iran after the Iraq War ». Middle East Journal of International Affairs, vol. 9, n° 3, septembre 2005, pp. 27-51.

Compte-rendu réalisé par Anicée Van Engeland

Entrées d’index

Rubriques :

13.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Cet article explique la position de l’Iran à l’égard des événements irakiens et fait le point sur les relations irano-irakiennes. Entre 2001 et 2003, l’Iran a négocié avec les autorités américaines, les autorités irakiennes par intérim et les groupes d’opposition irakiens, tout en jouant un rôle de lobbying auprès des organisations internationales. Néanmoins, les Iraniens ont opté pour une politique de « neutralité active » à l’égard des parties principalement pour des raisons géopolitiques (menace kurde, radicalisme islamique, afflux de réfugiés et menace aux frontières). Cette collaboration passive n’est pas restée sans conséquences au niveau national. L’Iran a donc dû gérer à la fois multilatéralisme et anti-américanisme local. Paradoxalement, les Iraniens ont été accusés de soutien aux insurgés irakiens par les Américains et les Irakiens. Accusations rejetées par l’Iran. L’A. conclut au rétablissement des relations positives avec le voisin irakien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anicée Van Engeland. Abbas William Samii, « « The Nearest and Dearest Enemy: Iran after the Iraq War ». Middle East Journal of International Affairs, vol. 9, n° 3, septembre 2005, pp. 27-51. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 444, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/19471

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page