Navigation – Plan du site
447
Dingli Shen

« Iran’s Nuclear Ambitions Test China’s Wisdom ». The Washington Quarterly, vol. 29, n° 2, 2005, pp. 55-66.

Compte-rendu réalisé par Anicée Van Engeland

Entrées d’index

Rubriques :

13.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Comme le souligne l’A., la Russie et la Chine jouent un rôle dans ce bras de fer iranien avec le monde occidental au sujet du développement de l’énergie nucléaire. La Chine ne peut rester silencieuse face à cette problématique et suite aux échecs de négociations européennes et russes. Cela a été, selon l’A., une opportunité pour les leaders chinois de démontrer leur capacité à gérer une crise à l’échelle internationale et de s’assumer comme puissance grandissante. La crise nucléaire iranienne a aussi été pour la Chine l’occasion de présenter ses intérêts nationaux au grand jour et de les mettre en compétition avec les intérêts nationaux d’autres pays. La Chine a aussi pu améliorer ses relations avec l’Iran, pays-clé en matière économique, notamment pour l’approvisionnement de matières premières. Enfin, la Chine doit à la fois encourager au dialogue, motiver l’Iran pour conserver un dialogue avec l’AIEA et se préparer à prendre des mesures internationales au cas où l’Iran ne négocierait pas.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anicée Van Engeland. Dingli Shen, « « Iran’s Nuclear Ambitions Test China’s Wisdom ». The Washington Quarterly, vol. 29, n° 2, 2005, pp. 55-66. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 447, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/19521

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page