Navigation – Plan du site
474
Olivier Roy

« Afghanistan : le lent retour au pouvoir central ». Politique Internationale, n° 105, printemps 2005, pp. 5-21.

Compte-rendu réalisé par Anicée Van Engeland

Entrées d’index

Rubriques :

13.2. Afghanistan
Haut de page

Texte intégral

1L’A. explique que sans État central, l’Afghanistan ne peut aller de l’avant et que cet État ne peut exister que s’il tient compte de la culture politique afghane. O. Roy estime donc que les réformes en Afghanistan ne peuvent fonctionner que si l’islam, les ethnies et le nationalisme sont respectés et intégrés dans le processus de reconstruction du pays. Les succès de l’administration afghane et la lutte contre les seigneurs de guerre sont soulignés. Comme beaucoup d’experts, l’A. pense que la drogue constitue la question déterminante pour la réussite de la construction de l’État afghan. Il ajoute que la stabilisation du pays est aussi liée au respect des ethnies. Il conclut en expliquant pourquoi la présence internationale humanitaire sera longue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anicée Van Engeland. Olivier Roy, « « Afghanistan : le lent retour au pouvoir central ». Politique Internationale, n° 105, printemps 2005, pp. 5-21. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 474, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/20041

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page