Navigation – Plan du site
389
Sunil Sharma

« Hāfiz’s Sāqīnāmah: the genesis and transformation of a Classical Poetic genre ». Persica, XVIII, (2002), pp. 75-83.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1Il s’agit d’un sous-genre littéraire de la forme ḫamriyya, célèbres poèmes à caractère bacchique. Typiquement persan, il ne concerne que l’échanson et lui est dédié. Dans les cours princières d’avant l’islam, à l’époque achéménide et, mieux connue, à l’époque sassanide, existait une cérémonie de la consommation du vin (voir James R. Russel « Cupbearer », EIr, vol. VI, 1993, p. 464). Elle est ensuite bien attestée au 11e s. par Ferdowsī dans son Livre des Rois, et par d’autres auteurs de la littérature persane ancienne, épique, puis lyrique. Neẓāmī de Gandja, au 12e s., fut le premier à exploiter littérairement l’adresse lyrique à l’échanson dans son grand Roman d’Alexandre. Il s’agit de deux distiques, variant chaque fois et commençant quarante-huit chapitres de la première partie du Roman, le Šaraf-nāme. Ils en marquent le début et sont un appel à l’échanson, pour qu’il apporte un vin qui est le plus souvent la figure de l’inspiration, de la consolation, etc. A la suite de Neẓāmī, Ḥāfeẓ a exploité ce thème de l’échanson et du vin de la façon magistrale et essentielle que l’on découvrira dans ses ġazals. Mais il a aussi créé un poème uniquement consacré à l’échanson, le Sāqī-nāme. De même, et à la suite de Neẓāmī, qui commença trente chapitres de la deuxième partie de son Roman, le Moġnī-nāme, par deux distiques adressés au ménestrel, Ḥāfeẓ composa un court poème consacré au ménestrel et à la musique. Ces poèmes, Sāqī-nāme et Moġnī-nāme, l’un de trente distiques, l’autre de quatorze distiques (édités par P. N. Ḫānlarī, Dīvān, pp. 1050-1059), sont l’objet principal d’étude de cet article de Sunil Sharma, pp. 79-82. L’A. annonce une suite à cette étude bien faite. Elle concernera le développement que connut le sous-genre en question aux 16e et 17e siècles principalement. Il prit une forme hybride et flexible de poème panégyrique, où l’échanson est la figure du prince.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Sunil Sharma, « « Hāfiz’s Sāqīnāmah: the genesis and transformation of a Classical Poetic genre ». Persica, XVIII, (2002), pp. 75-83. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 389, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 16 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/2124

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page