Navigation – Plan du site
362
Elhām Bāqerī

Taqābol-e osṭūre va tārīḫ dar āṯār-e Bahrām Beyḍā’ī [Mutuality of Myth & History in Bahram Beizaie’s Work]. Tehrān, Jahān-e andīše, 1383/2005, 205 p.

Compte-rendu réalisé par Poupak Rafii Nejad

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage est à mettre au nombre des études intéressantes sur l’œuvre de Beyḍā’ī, où le mythe et la mythologie sont fondamentaux. Dans une introduction brève et un peu naïve sur le mythe, l’A. donne quelques pistes – entre Lévi-Strauss et Jung –, sur lesquelles est basée son analyse de l’œuvre. « Le mythe et les hommes mythiques dans l’œuvre de B. Beyḍā’ī » est le titre du chapitre dans lequel sont étudiées les frontières parfois confuses entre le mythe, le personnage-acteur et l’acteur dans sa vie quotidienne. Dans cette partie, le scénario de Siyāvaš-ḫvānī, la trilogie de Se-bar-ḫvānī et trois œuvres sur « la manière de ‘ayyārī » (les scénarios de ‘Ayyār-nāme et de ‘Ayyār-e tanhā ainsi que la pièce de théâtre Pahlevān Akbar mīmīrad) sont étudiés en comparaison avec leurs équivalents dans la mythologie. Le chapitre intitulé « L’Histoire et les personnages historiques dans l’œuvre de B. Beyzā’ī » est consacré aux œuvres s’appuyant sur des « faits » historiques, entre autres Marg-e Yazdgerd (La mort de Yazdgerd) et Rūz-e vāqe‘e (le jour de l’événement).

2Dans sa conclusion l’A. essaie de dégager deux aspects de l’engagement artistique de Beyḍā’ī comme auteur de scénarios et de pièces de théâtre : « Ferdowsī des temps modernes », Beyḍā’ī transforme les mythes en personnages de récit et les introduit dans l’Histoire, et d’autre part, il permet aux rituels, locaux ou nationaux, de revivre à travers ces spectacles. Beyḍā’ī renouvelle ainsi l’identité iranienne par ce passage entre le mythe et l’histoire, et la réactivation du mythe et de l’Histoire l’inscrit en quelque sorte, selon l’A., dans une tradition jungienne qui provoque et active l’inconscient collectif d’un peuple.

3Un travail intéressant d’observation, d’analyse et de réflexion qui laisse le regret de quelques faiblesses d’argumentation sur la partie théorique. La bibliographie sur le mythe est très limitée, sans références autres qu’en persan, avec quelques traductions et une seule référence non persane à un dictionnaire encyclopédique d’histoire en français.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Poupak Rafii Nejad. Elhām Bāqerī, « Taqābol-e osṭūre va tārīḫ dar āṯār-e Bahrām Beyḍā’ī [Mutuality of Myth & History in Bahram Beizaie’s Work]. Tehrān, Jahān-e andīše, 1383/2005, 205 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 362, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 25 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/21401

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page