Navigation – Plan du site
377
Mahdī Šādḫvāst

Dar ḫalvat-e rowšan, barresī-e naẓariye-hā va bayāniye-hā dar še‘r-e mo‘āṣer (az Nimā tā emrūz). Tehrān, Entešārāt ‘Aṭā’ī, 1384, 623 p. [Étude des théories et des manifestes de la poésie contemporaine]

Compte-rendu réalisé par Atéfé Tahaï

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Ce livre facilite la t‎âche de qui voudrait connaître les mouvements littéraires comme « l'espacementalisme » (še‘r-e ḥajm) ou « la nouvelle vague » (mowj-e now), et les différents débats poétiques. En 18 chapitres l’A. présente les tendances majeures de la poésie persane contemporaine, c’est-à-dire depuis Nīmā Yūšīj, en étudiant une grande figure représentative par tendance. Il aboutit à une nouvelle classification, où il crée des catégories qu’il intitule, par exemple, poésie violette, poésie d’illumination, poésie féminine, poésie de langage (!), respectivement établies autour des figures suivantes : Hūšang Īrānī, Sohrāb Sepehrī, Forūġ Farroḫzād, et Reḍā Barāhanī. L’A. se concentre sur les grandes figures et ne parle des autres poètes que s’il ne peut s’en dispenser. Chaque chapitre se termine sur un poème célèbre du poète présenté en figure centrale, suivi d’une bibliographie sur ce poète, ainsi que des références du texte et de la liste des sources utilisées par l’auteur.

2Une difficulté apparaît à la dernière partie du livre, « la poésie de la nouvelle génération (postmoderne) et la troisième vague (la poésie de la révolution et de la guerre) » : elle ne rentre pas dans le cadre de classification (peut-être parce qu’il n’y a pas encore de figure dominante). L’A., récapitulant les débats sur le modernisme et le post-modernisme, essaie de réfuter les assertions des jeunes poètes qui se prétendent post-modernes. Concernant la poésie de la guerre, l’A. semble attribuer la désignation employée par Farāmarz Soleymānī (troisième vague) à la poésie soutenue par le gouvernement, et sa justification manque de clarté.

3Cet ouvrage, tout comme celui de ‘A. Taslīmī sur la poésie (voir c.r. n°385), démontre que les manifestes et les idées poétiques contemporaines constituent un domaine à explorer ; il en va de même pour la poésie de la nouvelle génération, mais cela implique une démarche qui devra être originale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Atéfé Tahaï. Mahdī Šādḫvāst, « Dar ḫalvat-e rowšan, barresī-e naẓariye-hā va bayāniye-hā dar še‘r-e mo‘āṣer (az Nimā tā emrūz). Tehrān, Entešārāt ‘Aṭā’ī, 1384, 623 p. [Étude des théories et des manifestes de la poésie contemporaine] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 377, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/21711

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page