Navigation – Plan du site
382
S. Ḥoseyn Sayyedī

Be bāġ-e hamsafarān, darbāre-ye Jibrān va Sepehrī. Mašhad, 1384/2005, 256 p. (Entešārāt-e Dānešgāh-e Ferdowsī-e Mašhad, 419)

Compte-rendu réalisé par Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1De prime abord, on s’interroge sur la juxtaposition de deux auteurs aussi dissemblables, dès lors que, dans son introduction, l’A. se défend de faire de la littérature comparée.

2Il s’agit en réalité de deux parties bien distinctes, la première et la plus longue consacrée à Jibrān (pp. 9-169), la seconde à Sepehrī (pp. 171-226). Tout ceci ressemble plutôt à des notes de cours qu’à une étude originale : on n’y trouve rien de nouveau et le texte n’est pas entièrement rédigé. La partie sur Sepehrī est particulièrement décevante : après un tableau biographique très utile et quelques maigres indications sur les sources de sa pensée, on trouve un petit inventaire de citations d’écrivains ou de chercheurs sur Sepehrī.

3Avec le « mot de la fin », censé démontrer la valeur de la démarche comparative (!) appliquée à ces deux auteurs, on frise le ridicule. Les points de ressemblance avancés par Sayyedī sont le fait que tous deux sont orientaux, peintres et attachés à leur ville natale. Quant aux divergences, l’un est poète, l’autre prosateur ; leur pensée et leur expression diffèrent totalement ! C’est la démonstration par l’absurde que l’on ne s’improvise pas comparatiste.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek. S. Ḥoseyn Sayyedī, « Be bāġ-e hamsafarān, darbāre-ye Jibrān va Sepehrī. Mašhad, 1384/2005, 256 p. (Entešārāt-e Dānešgāh-e Ferdowsī-e Mašhad, 419) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 382, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/21821

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page