Navigation – Plan du site
7
Borbone, Pier Giorgio, Mengozzi, Alessandro et Tosco, Mauro (éds.)

Loquentes linguis. Studì linguistici e orientali in onore di Fabrizio A. Pennacchietti, Linguistic and Oriental Studìes in Honour of Fabrizio A. Pennacchietti. Lingvistikay kay orientaj studoj honore Fabrizio A. Pennacchietti. Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2006, XII+751 p.

Compte-rendu réalisé par Angelo-Michele Piemontese

Texte intégral

1Dans ce Festschrift dédié à l’éminent linguiste et philologue de l’Université de Turin, spécialiste de syriaque et araméen, sémitiste, espérantiste, plusieurs contributions portent sur les études iraniennes. Les voici brièvement résumées. A. Catastini, « La veste profumata del giusto », pp. 167-172 : le vêtement parfumé du juste dans les textes hébreux canoniques et apocryphes, dont le Testament d’Abraham, où la présence d’éléments eschatologiques iraniens, tels que ‘la figure de la Daênâ’, est remarquable d’après F. A. Pennacchietti (cf. « Lo specchio dell’anima e il manto di luce nel Testamento di Abramo », Semtic and Assyriological Studies Presented to Pelio Fronzaroli by Pupils and Collegues, Wiesbaden, 2003, pp. 510-519). A. M. Piemontese, « Il fuoco stellare nascosto nella leggenda persiana dei tre re magi », pp. 579-590 : le feu stellaire qui apparaît dans la légende des trois rois mages, selon l’unique texte persan de la cosmographie de M. Hamadānī / Ṭūsī Salmānī (env. 1160-1170) ; traduction intégrale de son chapitre sur le Feu, analyse et comparaison avec les données de diverses origines, remontant jusqu’à l’époque romano-parthique. M. Compareti, « The So-Called Senmurv in Iranian Art: A Reconsideration of an Old Theory », pp. 185-200, fig. 11 : l’article s’achève sur cette conclusion « This is just an hypothesis in accordance with Maršak and Bausani’s ideas without any pretension to offer the definitive solution to a problem which is destined to remain unsolved unless new discoveries in Sasanian art will clarify the solution ». S. Cristoforetti, « Considerazioni sui trecentossessanta idoli della Ka‘ba preislamica », pp. 210-218 : considérations sur les 360 idoles de la Ka‘ba pré-islamique, où l’A. propose l’alternative entre une influence égyptienne et une iranienne, avance l’hypothèse « audacieuse » de voir une icône éventuelle d’Isis lactans telle que la Madone avec Jésus, et voit en outre une ressemblance entre l’Aion égyptien, le Zurvān iranien et l’Abraham-Kronos de l’Arabie antique. G. Scarcia, S. Pellò, « Una colomba meccana in Ḥāfiẓ », pp. 659-669 : exégèse d’un vers de Ḥāfeẓ sur le thème de l’allusion à une colombe mekkoise, idole présente dans la Ka‘ba pré-islamique et détruite par Muḥammad, selon la Sīra d’Ibn Hišām. A. V. Rossi, « Mprs. kundāg ‘indovino’ », pp. 613-633 : l’étymon et le sens de ce terme moyen-perse expliqués par la linguistique comparée, y compris le rappel de l’étymologie de l’hapax syriaque qundâqôr < grec kontákion < moyen-perse *kundāk-āwar ‘porteur du bâton du commandement’ [sur ce point cf. F. A. Pennacchietti, « Qundâqôr : un hapax siriaco del Romanzo di Alessandro tra filologia e archeologia », in : M. Lamberti et L. Tonelli, éds., Afroasiatica tergestina. Papers from the 9th Italian Meeting of Afro-Asiatic (Hamito-Semitic) Linguistics, Padova, 1999, pp. 71-82]. C. A. Ciancaglini, « L’origine delle locuzioni verbali ‘bd in siriaco », pp. 173-184 : origine des locutions verbales ‘bd en syriaque et étude du type linguistique iranien ‘sost.+kardan’ (pp. 179-181). P. G. Borbone, « L’auteur della “Storia di Mar Yahballaha e di Rabban Sauma” », pp. 103-108 : l’auteur de cette Histoire se révèle avoir été le catholicos Timothée II, d’après la discussion critique de son identité que vient de proposer H. L. Murre-van den Berg, « The Church of the East in Mesopotamia in the Mongol Period », in : R. Malek, éd., Jingjiao. The Church of the East in China and Central Asia, Sankt-Augustin, 2006, pp. 377-394. À rappeler un article précédent de P. G. Borbone, « Barhebraeus e Juwaynī : un cronista siro e la sua fonte persiana », Egitto e Vicino Oriente, 27, 2004, pp. 121-144 : remarques sur l’historien persan ‘Atā Malik Juwaynī, source du chroniqueur syriaque Barhebraeus.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Angelo-Michele Piemontese. Borbone, Pier Giorgio, Mengozzi, Alessandro et Tosco, Mauro (éds.), « Loquentes linguis. Studì linguistici e orientali in onore di Fabrizio A. Pennacchietti, Linguistic and Oriental Studìes in Honour of Fabrizio A. Pennacchietti. Lingvistikay kay orientaj studoj honore Fabrizio A. Pennacchietti. Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2006, XII+751 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 7, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 20 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/23352

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page