Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 291. Bibliographie, Recueils d’arti...1.2. Recueils d’articles : revues...Giovana Carbonaro, Mirella Cassar...

1. Bibliographie, Recueils d’articles et Ouvrages généraux
1.2. Recueils d’articles : revues, colloques, ouvrages collectifs
8

Giovana Carbonaro, Mirella Cassarino, Eliana Creazzo, Gaetano Lalomia. Medioevo romanzo e orientale. Il viaggio nelle letterature romanze e orientali. V Colloquio Internazionale […] Catania-Ragusa 24-27 settembre 2003. Atti. Soveria Mannelli, Rubbettino Editore, 2006, 771 p., indices. (Medioevo romanzo e orientale, Colloqui, 8)

Angelo-Michele Piemontese

Texte intégral

1Cet ouvrage rassemble les actes du 5e Colloque international sur le moyen âge roman et oriental, qui a eu pour thème la littérature de voyage à tous égards, des expressions historiques aux découvertes géographiques et missions diplomatiques d’un continent à l’autre. À signaler d’abord le volet incontournable qui déroule les expéditions et le roman d’Alexandre le Grand, avec les articles de C. Bologna, « Alessandro, il Nodo di Gordio e il viaggio per conquistare Questo Mondo e Quell’altro » [Alexandre, le nœud gordien et le voyage pour la conquête du monde et de l’au-delà], pp. 147-161 et de M. Casari, « Il viaggio a settentrione: mitografia e geografia dall’età classica al Medioevo arabo-persiano » [Le voyage vers le Septentrion, mythographie et géographie de l’époque classique au moyen âge arabo-persan], pp. 213-228. L’essai de M. Casari est riche en renseignements sur le parcours, qui conduit des données cosmographiques grecques et latines à des textes arabes (dont Coran XVIII, 60-65, 85-88) et surtout persans, ainsi que le montre la correspondance parfaite entre un passage de Tacite (Germania, IV, 2) et un autre de Ferdowsī (roman d’Alexandre) au sujet de la physionomie des populations nordiques ; en termes de démonstration scientifique, le récit de l’expédition dans le Pays des Ténèbres comportait une reconnaissance de la zone arctique et la légendaire « fontaine de Jouvence » était ‘l’eau douce’ que l’on trouve à l’état naturel dans la banquise. Sur le même thème, M. Mancini, « Alessandro, il viaggio infinito, il romanzo » [Alexandre, le voyage infini et le roman], pp. 485-499, traite aussi de la poésie persane.

2Viennent ensuite des articles sur la littérature persane : l’article de A. M. Piemontese, « Libri persiani di viaggio tra Medioevo ed epoca moderna », pp. 571-597 est un aperçu sur l’histoire, la typologie et la place des textes persans de voyage en prose et en vers (XIe siècle-début du XIXe), jusqu’à la découverte assez tardive que les autochtones firent du monde européen, lequel entre-temps ne s’était pas privé d’observer en explorateur averti le pays iranien. À la suite, C. Saccone, « Il viaggio nella poesia persiana : ègira, pellegrinaggio e iniziazione amorosa nel viaggio a Occidente di shaykh San‘ān » [Le voyage en poésie persane ; l’hégire, le pèlerinage et l’initiation amoureuse dans le voyage de šayḫ Ṣan‘ān vers l’Occident], pp. 661-686 puis N.-L. Tornesello, « La funzione narrativa del viaggio in un romanzo di epoca qājār : il Siyāḥatnāme-ye Ebrāhim Beg di Zeyno’l-‘Ābedin Marāġe’i » [La fonction narrative du voyage dans un roman de l’époque qadjare : le Siyāḥatnāme-ye Ebrāhim Beg de Zeyno’l-‘Ābedin Marāġe’i], pp. 703-717.

3Un troisième thème est celui des éclaircissements sur les textes de voyageurs italiens en pays iranien (XIIIe-XVe s.). A. Andreose, « Tra romanzo e riscrittura : la fortuna romanza della Relatio di Odorico da Pordenone », pp. 5-21 : l’expansion de cette relation en milieu roman. A. Barbieri, « Marco, Rustichello, il “patto”, il libro : genesi e statuto testuale del Devisement du monde alla luce degli studi recenti », pp. 23-42 : la genèse et le statut du texte de M. Polo et du ‘co-auteur’ Rustichello le Pisan (1298), la version française, le rôle de Thibaut de Chepoy et l’apport critique de L. F. Benedetto (Florence, 1928) éclairés par les études récentes. V. Bertolucci Pizzorusso, « Figure della mediazione interculturale : un caso speciale di inteprete-traduttore », pp. 129-145 : édition diplomatique de la traduction en langue vulgaire pisane de la lettre envoyée par Öljeytü au roi de France Philippe IV le Bel, (1305 : Paris, Archives Nationales, Doc. AE III 203), commentaire et attribution de la version à Ciolo Bofeti, dit Isol le Pisan, célèbre interprète itinérant [voir aussi Eadem, « Traduzione in volgare pisano di una lettera dell’Ilkhan di Persia Öljeytü al re di Francia Filippo il Bello », Bollettino storico pisano, 73, 2004, pp. 31-47]. G. Bellingeri, « Iosaphat Barbaro fra Tartaria e Persia : ipotesi sulle solite “cose aldite” » (pp. 91-127) : critique interne de la relation de Barbaro, ambassadeur de Venise auprès d’Uzun Ḥasan Aq-qoyunlu (1474-1475) ; cet essai vise à repérer dans plusieurs endroits du texte ‘le déjà dit’, l’écho de sources anciennes et médiévales ; l’argument étaie l’élément du ouï-dire que le regretté J. Aubin avait déjà relevé à ce sujet (voir Abs. Ir. 9, c.r. n° 390).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Angelo-Michele Piemontese, « Giovana Carbonaro, Mirella Cassarino, Eliana Creazzo, Gaetano Lalomia. Medioevo romanzo e orientale. Il viaggio nelle letterature romanze e orientali. V Colloquio Internazionale […] Catania-Ragusa 24-27 settembre 2003. Atti. Soveria Mannelli, Rubbettino Editore, 2006, 771 p., indices. (Medioevo romanzo e orientale, Colloqui, 8) »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 8, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 12 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/23462 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.23462

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search