Navigation – Plan du site
333
Sergei Tourkin et Ziva Vesel

« The Contribution of Husayn Va‘iz-i Kashifi to the Transmission of Astrological Texts ». Iranian Studies, 36/4 (Dec. 2003) [volume spécial : Husayn Va‘iz-i Kashifi, Maria E. Subtelny (Guest Editor)], pp. 589-599, 2 fig. noir et blanc.

Compte-rendu réalisé par Maria Szuppe

Texte intégral

1L’article éclaire le contexte socio-culturel et intellectuel de l’époque timouride, et s’intéresse aux conditions dans lesquelles s’exprime l’intérêt particulier des élites timourides pour l’astrologie, malgré de nombreuses questions qui restent à résoudre quant à l’apprentissage et à l’usage de ces connaissances. Le traité « sur les moments opportuns » (eḫtiyārāt) de Ḥoseyn Vā⁽eẓ-e Kāšefī, intitulé le Lavāyeḥ al-qamar (878/1473-74), est le seul qui reste aujourd’hui d’un cycle annoncé – mais peut-être jamais écrit – de sept traités, Sab⁽a, un pour chaque planète. Le présent article s’appuie sur les deux plus anciennes copies actuellement connues, conservées l’une à l’Institut Oriental de St Petersbourg (datée 980/1572) et l’autre à la Bibliothèque nationale de France (datée 1002/1594). La popularité du Lavāyeḥ et, en général, le rôle que jouent les eḫtiyārāt dans le milieu iranien, mais aussi centre-asiatique et ottoman, semblent indiscutables. Plus de 50 manuscrits du texte de Kāšefī copiés à des époques diverses sont connus. Par ailleurs, nous possédons des abrégés provenant du milieu astrakhanide (Transoxiane, 17e s.), ainsi que des traductions en turc ottoman (18e s.) et en tchaghatay, ces dernières effectuées pour la cour des khans de Khiva (19e s.). La popularité du travail astrologique de Kāšefī, d’un côté, et la structure même de son ouvrage qui est une compilation, de l’autre, sont des éléments qui ont contribué à la transmission de matériaux plus anciens et issus des traditions diverses. S’y retrouve notamment la richesse de la matière scientifique de l’époque pré-safavide (Ptolémée, Faḫr al-Dīn Rāzī, Naṣīr al-Dīn Ṭūsī, Esmā⁽īl Bāḫerzī, et beaucoup d’autres, ainsi que des auteurs non identifiés, pp. 592-593).

2S. Tourkin et Ž. Vesel insistent sur l’importance de la compilation comme méthode de travail – typique de la période pré-safavide – pour la préservation et la transmission des textes et font la démonstration de sa nature non pas à travers l’étude du contenu, mais à travers l’étude de la structure de l’ouvrage de Kāšefī.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maria Szuppe. Sergei Tourkin et Ziva Vesel, « « The Contribution of Husayn Va‘iz-i Kashifi to the Transmission of Astrological Texts ». Iranian Studies, 36/4 (Dec. 2003) [volume spécial : Husayn Va‘iz-i Kashifi, Maria E. Subtelny (Guest Editor)], pp. 589-599, 2 fig. noir et blanc. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 333, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/2372

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page