Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 293. Histoire, Art et Archéologie, ...3.2. Ouest de l’Iran3.2.2. Pré-Achéménides et Achémén...Marcel Gabrielli. Le cheval dans ...

3. Histoire, Art et Archéologie, Période pré-Islamique
3.2. Ouest de l’Iran
3.2.2. Pré-Achéménides et Achéménides
73

Marcel Gabrielli. Le cheval dans l’empire achéménide / Horse in the Achaemenid Empire. Istanbul, Ege Yayınları, 2006, XIV + 135 p. (Studia ad Orientem Antiquum Pertinentia, 1).

Philip Huyse

Texte intégral

1Une lecture critique d’un livre de D. W. Engels sur la logistique de l’armée macédonienne à l’époque d’Alexandre le Grand (1978) constitue le point de départ de la présente étude, très originale. D’après Engels, les chevaux remplirent entre autres un rôle important comme animaux de bât et les capacités d’emport du train macédonien reposèrent quasi exclusivement sur eux (en moyenne un peu plus de 90 kg par animal). Toujours selon cet auteur, la taille des chevaux n’aurait pas changé d’Alexandre à nos jours (seules les races de chevaux de traits lourds n’auraient pas existé). Il estime la ration journalière moyenne par bête à un peu plus de 9 kg de grain et de fourrage, ainsi qu’à 36 litres d’eau.

2Pour répondre à cette analyse qu’il juge trop rapide et réductrice, l’A. procède à un examen critique de toutes les sources disponibles : archéologiques (les ossements), textuelles (les auteurs classiques), iconographiques (les représentations des délégations sur les reliefs de l’Apadana à Persépolis) et documentaires (les tablettes élamites de Persépolis). Les questions qu’il se pose sont les suivantes : le cheval était-il utilisé comme bête de somme à l’époque achéménide ? Quelle était la taille des chevaux à cette époque ? Comment étaient-ils nourris et quelles étaient leurs rations ?

3Il s’avère que les sources textuelles ayant trait à l’époque achéménide mentionnent rarement l’utilisation du cheval, trop précieux pour la cavalerie, comme porteur de bagages. En outre, l’Antiquité ignorait la ferrure et le risque de blessures était donc important ; s’il est vrai que d’autres types de protection des sabots existaient, ceux-ci n’étaient pas très efficaces. Ânes, mules et chameaux étaient par conséquent préférés comme animaux de bât. Les témoignages ostéologiques de chevaux scythes et iraniens montrent à leur tour que la taille moyenne au garrot était de 125-135 cm, c’est-à-dire largement inférieur à la taille limite de 145 cm à partir de laquelle on différencie de nos jours les poneys des chevaux. Sur les sites achéménides ont certes été trouvés des chevaux de grand gabarit (les fameux Néséens royaux ?), mais ces restes osseux de grande taille sont l’exception et non la règle. Les données fournies par les bas-reliefs de Persépolis, quoique instructives à maint égard, sont à utiliser avec précaution pour établir la taille des chevaux à cette époque, car il s’agit de représentations stylisées dont les proportions conventionnelles ne sont pas nécessairement réalistes. Enfin, les tablettes élamites montrent que l’essentiel de la ration journalière pour la plupart des différents types de chevaux était tiré du pâturage et que la part de l’orge (ca. 1,7 kg) restait minime.

4Les résultats obtenus au terme de cette belle étude demeurent forcément approximatifs par le caractère lacunaire même des sources, mais ils permettent au moins de relativiser et de corriger les estimations peu fiables d’Engels. Un dernier aspect dans l’étude du cheval à l’époque achéménide qui concerne son rôle dans le rituel et dans la mythologie indo-iraniennes n’a pas été abordé ici, mais on consultera à cet effet la monographie récente de Ph. Swennen, D’Indra à Tištrya. Portrait et évolution du cheval sacré dans les mythes indo-iraniens anciens. Paris, De Boccard, 2004, XII + 424 pp.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philip Huyse, « Marcel Gabrielli. Le cheval dans l’empire achéménide / Horse in the Achaemenid Empire. Istanbul, Ege Yayınları, 2006, XIV + 135 p. (Studia ad Orientem Antiquum Pertinentia, 1). »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 73, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 11 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/25852 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.25852

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search