Navigation – Plan du site
192
Jo-Ann Gross et Asom Urunbaev

The Letters of Kwâja ‘Ubayd Allâh Ahrâr and his Associates. Leyde, Brill, 2002.

Compte-rendu réalisé par Denise Aigle

Entrées d’index

Auteurs mentionnés :

Jürgen Paul
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage comporte deux parties principales. Une partie introductive qui regroupe trois articles destinés à introduire historiquement l’édition des lettres, l’objet de la seconde partie de l’ouvrage. Dans un premier article (« The Naqshbandīya and Khwāja ‘Ubayd Allāh Aḥrār », pp. 1-22), Jo-Ann Gross décrit le rôle fondamental joué par Ḫwāja Aḥrār dans le développement de l’ordre naqšbandī qui se trouva alors plus centralisé et dont les membres s’investirent dans les structures économiques et sociales de l’Asie centrale. Elle montre que des liens plus étroits furent tissés avec les autorités politiques et avec les élites culturelles de Hérat et que, finalement, les membres de la ṭarīqa finirent par s’intégrer dans le milieu urbain. Dans le second article (« The Majmū‘a-yi murāsalāt as a Source for the History of Mawarannahr and Khurāsān in the Late Timurid Period », pp. 23-56) J.-A.G. montre la valeur historique importante des 257 lettres autographes de Ḫwāja Aḥrār et de ses proches, en particulier en ce qui concerne l’histoire économique et idéologique de l’ordre naqšbandī, ainsi que pour reconstituer les contacts entre le Khorassan et la Transoxiane. L’étude de ces lettres apporte des renseignements précieux sur le rôle religieux, politique et économique de ces cheikhs soufis qui avaient des activités non seulement dans les ḫānqāhs, les madrasas, mais aussi dans les villes et dans le commerce (sur ce point voir J. Paul, Die politische und soziale Bedeutung der Naqšbandiyya in Mittelasien im 15. Jahrhundert, Berlin/New York, Walter de Gruyter, 1991). Un troisième chapitre (« The Manuscript and its Authors », pp. 56-90), rédigé par Asom Urunbaev, est consacré à la tradition manuscrite des lettres. Dans la seconde partie de l’ouvrage on trouvera l’édition des lettres qui sont également traduites en anglais et annotées. Ce livre, qui est un apport important à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des Timourides, comporte plusieurs index très utiles dont les auteurs ont eu la bonne idée de rédiger deux versions, l’une en anglais (pp. 439-448) et l’autre en persan (pp. 449-469). On trouvera également des fac-similés de manuscrits, des photos de différents tombeaux, des cartes et un tableau généalogique des Timourides.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denise Aigle. Jo-Ann Gross et Asom Urunbaev, « The Letters of Kwâja ‘Ubayd Allâh Ahrâr and his Associates. Leyde, Brill, 2002. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 192, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/2621

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page