Navigation – Plan du site
198
George Lane

Early Mongol Rule in the Thirteenth-Century Iran. A Persian Renaissance. Curzon, 2003, 330 p.

Compte-rendu réalisé par Denise Aigle

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage est consacré à l’étude de l’Iran mongol au 13e s. ; il comporte neuf chapitres, quatre cartes, un glossaire des termes turco-mongols et une bibliographie. Malheureusement le livre est très mal structuré ; les chapitres sont peu en rapport les uns avec les autres. L’A. commence par une présentation des sources (pp. 1-14) sans prendre en compte les caractéristiques particulières à chaque genre, ni l’environnement social et politique des auteurs. Suit un chapitre intitulé « Divine punishment or God’s secret intent ? » (pp. 15-27) dont on a un peu de mal à suivre le fil conducteur. Le chapitre suivant : « Baghdad and its aftermath » (pp. 28-37) n’est pas plus clair car l’A. met sur le même plan les données historiographiques et les sources hagiographiques, sans prendre le recul méthodologique nécessaire avec ce type de textes. Il accumule citations et anecdotes sans véritable commentaire. Dans le chapitre quatre : « The uneasy borders » (pp. 38-96), il décrit la situation politique sur les marges de l’Ilkhanat persan, sans toutefois donner une vision d’ensemble des difficultés auxquelles les Ilkhans étaient confrontés en raison des discordes et des rivalités au sein de la famille impériale. Le chapitre cinq : « The provinces » (pp. 96-176) dans lequel l’A. décrit la situation dans les provinces semi-indépendantes (Chiraz, Kirman et Hérat) est sans doute le mieux structuré de l’ouvrage, mais on y trouve peu de choses nouvelles. Les chapitres six et sept sont consacrés à des personnalités persanes marquantes : les Juvaynī (pp. 177-212) et Naṣīr al-dīn Ṭūsī (pp. 231-225) qui n’apportent rien de nouveau à nos connaissances sur ces célèbres figures de l’époque mongole et sur lesquelles il existe une abondante bibliographie dont l’A. d’ailleurs ne fait guère usage. On y trouve, comme dans l’ensemble de l’ouvrage, de nombreuses citations que l’A. ne fait que paraphraser. On peut faire la même critique pour les deux derniers chapitres du livres : « Poets, Sufis and Qalandars » (pp. 226-254) et « Return to a king » (pp. 255-261).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denise Aigle. George Lane, « Early Mongol Rule in the Thirteenth-Century Iran. A Persian Renaissance. Curzon, 2003, 330 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 198, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 23 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/2656

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page