Navigation – Plan du site
120
A. Invernizzi

Seleucia al Tigri. Le impronte di sigillo dagli Archivi. I. Sigilli ufficiali, ritratti. II Divinità. III Figure umane, animali, vegetali, oggetti. Textes de A. Bollati, V. Messina, P. Mollo, 3 vol., Alessandria, Centro ricerche archeologische e scavi di Torino per il Medio Oriente e l’Asia. Missione in Iraq II, 2004, 543 p., 270 pl. de photos et dessins, 40 pl. coul.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Au cours du grand programme de fouilles italiennes de Séleucie du Tigre, qui reprenait un grand projet américain des années trente du XXe s. sur la capitale mésopotamienne de l’empire séleucide, un bâtiment remarquable dit « Bâtiment des Archives municipales » fut fouillé entre 1967 et 1972. Une construction très importante par son architecture et ses aménagements (voir c.r. n° 123) et par les quelque 25 000 cachets, plus quelques milliers de fragments, qui y furent découverts ; ces cachets sont datés entre la seconde moitié du IIIe et le milieu du IIe s. av. J.-C.

2Ce bâtiment fut incendié, ce qui explique la bonne conservation des cachets d’argile qui furent cuits mais la disparition des rouleaux de parchemin ou papyrus auxquels ils étaient attachés. Beaucoup d’entre eux sont des reçus mentionnant la perception ou l’exemption d’une taxe sur le sel, un mot récurrent en grec sur les empreintes.

3A. Invernizzi et ses collaborateurs donnent ici l’étude iconographique de ce qui reste la plus importante collection d’empreintes de cachets du monde séleucide. Si ces empreintes peuvent être datées dans la fourchette chronologique indiquée, les cachets eux-mêmes peuvent être, pour certains, antérieurs ou plutôt reprendre des motifs mésopotamiens traditionnels. C’est ce qu’indiquent des motifs, qui relèvent de l’art perse, gréco-perse et même néo-babylonien.

4Sans doute cette étude a-t-elle attendu plus de trente ans – d’autres fouilles tout aussi importantes ne sont pas publiées ou l’ont été avec un retard plus important encore – mais le résultat est impressionnant. Les trois volumes magnifiquement édités constituent l’étude complète des motifs (un même sceau peut être représenté par des dizaines ou plusieurs centaines d’empreintes). L’étude épigraphique, celle du contexte, les statistiques de ces cachets qui furent découverts en plusieurs ensembles sont remises à plus tard. Un objectif qui semble limité donc, mais qui représente un travail énorme, mettant à la disposition des chercheurs le matériel, organisé en un catalogue complet et précis, désormais une référence solide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. A. Invernizzi, « Seleucia al Tigri. Le impronte di sigillo dagli Archivi. I. Sigilli ufficiali, ritratti. II Divinità. III Figure umane, animali, vegetali, oggetti. Textes de A. Bollati, V. Messina, P. Mollo, 3 vol., Alessandria, Centro ricerche archeologische e scavi di Torino per il Medio Oriente e l’Asia. Missione in Iraq II, 2004, 543 p., 270 pl. de photos et dessins, 40 pl. coul. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 120, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 25 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/26822

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page