Navigation – Plan du site
124
Sīrūs Naṣrollāhzāde

Nām-tabār-šenāsī-ye sāsāniyān az āġāz tā Hormoz-e dovvom / Sassanian Prosopography from the Early Period to Hormazd II. Tehrān, Pažūheškade-ye zabān va gūyeš (Sāzmān-e Mīrāṯ-e Farhangī), 1384/2005, 356 p., appendices, bibliographie, ill.

Compte-rendu réalisé par Samra Azarnouche

Texte intégral

1Si l’on connaissait déjà les études prosopographiques sur les Achéménides (Balcer, 1993) et sur les Parthes (Karras-Klapproth, 1988), une telle approche de la dynastie sassanide n’avait jamais fait l’objet d’une monographie, et bien que le présent ouvrage ne soit pas exhaustif, c’est à juste titre que Sāzmān-e Mīrāṯ-e Farhangī-ye Kešvar (l’Organisation du Patrimoine Culturel de l’Iran) publie ici la thèse de doctorat de ce remarquable épigraphe. Après une analyse critique des sources narratives, épigraphiques et numismatiques, l’A. se penche sur deux sources particulièrement importantes car elles fournissent des informations sur la titulature sassanide, ainsi qu’un matériel onomastique considérable : l’inscription de Šāpūr sur la Ka‘be-ye Zardošt et celle de Narse à Pāikuli. Puis, dans une deuxième partie, il développe, conformément à la prosopographie classique, une liste alphabétique de soixante-quinze noms propres où apparaît pour chacun : 1) une généalogie ou un historique de toutes les sources où le personnage est mentionné, 2) une biographie basée aussi bien sur les sources anciennes que sur les recherches récentes, 3) une étymologie complète du nom, 4) une analyse des sources archéologiques et iconographiques (bas-reliefs, monnaies, vaisselle…). Les trois appendices de l’ouvrage retiennent aussi l’attention : listes de noms (en moyen-perse, parthe et grec) des notables de la cour ; translittération, transcription et traduction de plusieurs inscriptions et des légendes de monnaies ; une sélection des sources narratives (moyen-perses, arabes, latines, syriaques), et enfin des illustrations et des photos dont celles des bas-reliefs sont de l’A. lui-même.

2De très nombreuses coquilles aussi bien dans le texte persan que dans les références en langues latines sont à déplorer, mais ne discréditent en rien ce travail de valeur qui, une fois étendu à l’ensemble de la dynastie, deviendra assurément un ouvrage de référence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samra Azarnouche. Sīrūs Naṣrollāhzāde, « Nām-tabār-šenāsī-ye sāsāniyān az āġāz tā Hormoz-e dovvom / Sassanian Prosopography from the Early Period to Hormazd II. Tehrān, Pažūheškade-ye zabān va gūyeš (Sāzmān-e Mīrāṯ-e Farhangī), 1384/2005, 356 p., appendices, bibliographie, ill. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 124, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 16 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/26882

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page