Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 294. Histoire, Période Musulmane4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle4.2.1. Safavides et QâjârsColin P. Mitchell. « Out of Sight...

4. Histoire, Période Musulmane
4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle
4.2.1. Safavides et Qâjârs
201

Colin P. Mitchell. « Out of Sight, Out of Mind: Shah Mohammad Khodābanda and the Safavid Dār al-enshā ». Studies on Persianate Societies, 3, 2005, pp. 66-98.

Maria Szuppe

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Les traditions et usages de la chancellerie orientale constituent aujourd’hui un sujet qui intéresse de plus en plus de chercheurs. Dans ce domaine, C.P. Mitchell a notamment publié des travaux sur les pratiques de la chancellerie safavide naissante (voir, par exemple, Abs. Ir. 25, 2002, c.r. n° 165 ; Abs. Ir. 26, 2003, c.r. n° 201). Le présent article s’intéresse à la seconde moitié du XVIe s., notamment au règne de Moḥammad Ḫodābande (1578-1588), époque peu prisée par l’historiographie safavide et, par conséquent, par la recherche moderne. L’A. entreprend de réhabiliter cette période qui fut celle de la constitution et de la consolidation d’un système bureaucratique bien structuré, appuyé sur un important courant intellectuel (“scholar-bureaucratmovement, p. 69) à l’origine de la formulation et de la promotion d’un nouveau discours légitimateur, et des nouvelles relations entre le religieux et le politique dans l’État safavide. Après avoir présenté le parcours personnel de Šāh Moḥammad Ḫodābande, C.P. Mitchell s’intéresse à la dynamique interne des structures administratives. Mobilisant des données prosopographiques à partir des sources narratives, il s’interroge sur la composition du dīvān-e a‘lā, afin de cerner les personnalités de la haute administration safavide. L’analyse des écrits administratifs (structure et contenu) permet à son tour d’identifier les étapes de la formation du personnel de la chancellerie safavide, ainsi que d’éclairer les éléments innovants du discours politico-religieux, tel qu’il fut formulé et diffusé à l’époque de Šāh Moḥammad Ḫodābande. Ceci semble avoir créé des conditions pour que puisse fleurir, à l’époque suivante, sous Šāh ‘Abbās le Grand, la culture politique et administrative de l’État safavide à son apogée, avec des hauts fonctionnaires d’exception tels que Ḥātem Beg Ordūbādī ou Eskandar Beg Monšī.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maria Szuppe, « Colin P. Mitchell. « Out of Sight, Out of Mind: Shah Mohammad Khodābanda and the Safavid Dār al-enshā ». Studies on Persianate Societies, 3, 2005, pp. 66-98. »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 201, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/28612 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.28612

Haut de page

Auteur

Maria Szuppe

CNRS - Mondes iranien et indien – Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search