Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 294. Histoire, Période Musulmane4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle4.2.3. Inde musulmaneAbū’l-Qāsim Mīr Findiriskī. Munta...

4. Histoire, Période Musulmane
4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle
4.2.3. Inde musulmane
219

Abū’l-Qāsim Mīr Findiriskī. Muntakhab-i Jūg-bāsasht (Selections from the Yoga-vāsiṣṭha). Critical edition of the text and English translation with introductory studies, notes and glossary by Fatḥullāh Mojtabā’ī, Tehrān, Mo’assese-ye pažūhešī-ye ḥekmat va falsafe-ye Īrān (Iranian Institute of Philosophy), 2006, 170 + 136 p.

Fabrizio Speziale

Entrées d’index

Rubriques :

4.2.3. Inde musulmane
Haut de page

Texte intégral

1Cette édition critique du Muntaḫab-i Jōg Bāsišt, complétée par une traduction soigneuse en anglais (pp. 53-153) et encadrée d’introductions en anglais (pp. 5-49) et en persan (pp. 1-27) constitue une contribution importante pour les études sur les contacts entre l’islam et le monde indien à l’époque moderne. Fatḥullāh Mojtabā’ī a enfin publié cette étude, longtemps après sa thèse de doctorat soutenue en 1976 et qui avait eu ce texte pour objet.

2Le Muntaḫab-i Jōg Bāsišt est un compendium persan du Laghuyogavāsiṣṭha, un texte qui fut plusieurs fois traduit intégralement en persan en Inde musulmane, et constitue un témoignage emblématique du vaste processus d’adaptation et de circulation en persan du savoir indien qui se réalisa à l’époque moderne. La traduction du Laghuyogavāsiṣṭha utilisée pour la rédaction du Muntaḫab-i Jōg Bāsišt est celle qui fut réalisée par Niẓām al-Dīn Pānīpatī en 1598. Toutefois le Muntaḫab-i Jōg Bāsišt n’est pas seulement un épitomé du Laghuyogavāsiṣṭha (qui n’est pas un traité de yoga, il faut le préciser) : la sélection des passages et la doctrine philosophique sont ici entrecoupés de versets mystiques de soufis très éminents, une combinaison qui révèle l’intention de montrer les affinités cachées entre les deux savoirs.

3Le volume de Mojtabā’ī apporte une contribution originale par rapport à la première édition de l’ouvrage publiée par Jalālī Nā’īnī et Tārā Chand à Téhéran en 1348/1969. L’élément nouveau le plus important est le fait que Mojtabā’ī attribue la rédaction du Muntaḫab-i Jōg Bāsišt à l’éminent savant Mīr Abū’l-Qāsim Findiriskī (m. 1640-41), qui voyagea en Inde où il étudia le sanskrit et le savoir indien, et fut certainement l’auteur de notes et d’un glossaire (tous deux inédits) du Laghuyogavāsiṣṭha.

4Le volume est accompagné d’un glossaire (pp. 155-158), d’une bibliographie (pp. 167-170) en anglais, et d’index bilingues (pp. 159-165, 131-136).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabrizio Speziale, « Abū’l-Qāsim Mīr Findiriskī. Muntakhab-i Jūg-bāsasht (Selections from the Yoga-vāsiṣṭha). Critical edition of the text and English translation with introductory studies, notes and glossary by Fatḥullāh Mojtabā’ī, Tehrān, Mo’assese-ye pažūhešī-ye ḥekmat va falsafe-ye Īrān (Iranian Institute of Philosophy), 2006, 170 + 136 p. »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 219, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 17 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/28922 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.28922

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search