Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 294. Histoire, Période Musulmane4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle4.2.3. Inde musulmaneAnke von Kügelgen. « Zur Authenti...

4. Histoire, Période Musulmane
4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle
4.2.3. Inde musulmane
222

Anke von Kügelgen. « Zur Authentizität des „Ich“ in timuridischen Herrscherautobiographien ». Asiatische Studien / Études Asiatiques, LX/2, 2006, pp. 383-436.

Michele Bernardini

Entrées d’index

Rubriques :

4.2.3. Inde musulmane
Haut de page

Texte intégral

1Le genre de l’autobiographie eut un certain succès à l’époque des Grands Moghols en fournissant une typologie dans le cadre de la littérature historique en langue persane. L’A. de cet important article approche le sujet à travers l’étude des « autobiographies » de Tīmūr (m. 1405), de Bābor (m. 1526) et de Jahāngīr b. Akbar (m. 1627), tout en soulignant la rareté de ce genre de textes dans les littératures de l’Orient islamique. Cette analyse reprend la tradition manuscrite et les éditions critiques, ainsi que les traductions de ces textes d’une façon rigoureuse, permettant ainsi de reconstruire un cadre idéologique de la genèse de ce véritable phénomène littéraire et historiographique.

2L’A. commence par l’autobiographie de Bābor, la première en termes chronologiques et peut être la plus étudiée du point de vue de la critique textuelle et des traductions réalisées à partir de l’original turc chaghataï. Ceci dit, la variété des éditions et des traductions existantes multiplie les problèmes, surtout en ce qui concerne l’appréciation des perspectives subjectives et objectives d’un tel genre. Après avoir considéré le rôle de Homāyūn et Jahāngīr, les successeurs de Bābor, dans l’établissement du modèle autobiographique, l’auteur analyse les éditions en commençant par celle, pionnière, d’A.S. Beveridge puis par celle d’E. Mano, la plus récente. Il étudie ensuite les traductions de J.-L. Bacqué-Grammont et de M. H. Hasan, de W. M. Thackston, et de N. Il’minskij. Si les questions concernant le titre sont assez importantes et montrent que le texte pourrait être classé parmi d’autres catégories (par exemple celle du traité moral), d’autres éléments de l’analyse, notamment le style, élargissent davantage le cadre littéraire.

3Le deuxième texte étudié ici est l’autobiographie de Jahāngīr, elle aussi objet de différentes éditions et traductions (S. Ahmad et A. G. Aligarh, A. Rogers, M. Hashim, D. Price, W. M. Thackston). Ce texte présente le problème de l’existence d’un « ghost-writer », ici Mo‘tamed Ḫān, qui a vraisemblablement fait la rédaction « à la première personne » au nom de Jahāngīr. C’est pour essayer de déterminer ce qui fut « authentiquement » écrit par Jahāngīr, ou éventuellement autorisé par lui, que l’A. se lance dans l’analyse des différentes variantes textuelles et éditoriales, classées en trois groupes (A, B, C).

4Le troisième ouvrage, est l’« autobiographie » de Tīmūr, le texte le plus controversé parmi les trois examinés. Une « rédaction A » remonterait à l’époque de Šāh Jahān (r. 1628-1657) : il est donc difficile que Tīmūr ait eu un rôle direct ou indirect dans la rédaction de ce texte. Anke von Kügelgen rapporte toutefois l’histoire de Mīr Abū Ṭāleb al-Ḥoseynī Torbatī qui aurait trouvé dans la bibliothèque d’un gouverneur yéménite, Ja‘far, un manuscrit des Malfūẓāt-e ‘Alīḥaḍrat-e Ṣāḥeb-qerānī Amīr Tīmūr, « Les dictons de son Excellence le Seigneur de la conjonction astrale, Amīr Tīmūr », abordant ainsi la question de la « rédaction B » de ce texte.

5L’étude d’Anke von Kügelgen se révèle très stimulante par le fait qu’elle dépasse certaines conventions historiographiques, comme celle de « l’inutilité historique » de textes tels les Malfūẓāt de Timur. Le cadre général qu’elle élabore représente un véritable point de départ pour des études ultérieures.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michele Bernardini, « Anke von Kügelgen. « Zur Authentizität des „Ich“ in timuridischen Herrscherautobiographien ». Asiatische Studien / Études Asiatiques, LX/2, 2006, pp. 383-436. »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 222, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 17 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/28982 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.28982

Haut de page

Auteur

Michele Bernardini

Università di Napoli « L’Orientale »

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search