Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 298. SoufismeMehdī Dehbāšī, Sayyed ‘Alī Asġar ...

8. Soufisme
292

Mehdī Dehbāšī, Sayyed ‘Alī Asġar Mirbāqerī Fard. Tārīḫ-e taṣavvof, 1, Tehrān, SAMT, 1384/2005, 306 p. [Histoire du soufisme]

Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1Les AA. entendent écrire une histoire du soufisme en trois tomes, dont voici le premier. Deux chapitres introductifs présentent les principales notions et définitions, et font état des avis et jugements sur le soufisme de divers courants de pensée musulmans (docteurs de la Loi, philosophes).

2Le troisième chapitre est un exposé historique allant de la genèse du mouvement jusqu’au XIIIe s. environ. Pour chaque siècle, un exposé général synthétise la période, puis les personnalités les plus importantes sont présentées, essentiellement à partir de sources primaires (ṭabaqāt). Si la synthèse ne contient pas d’erreur trop flagrante, la présentation des personnages est indigente : des éléments biographiques dont la fiabilité n’est pas établie, une liste d’œuvres sans essai de classement ou de caractérisation, pas d’analyse de la doctrine ou des spécificités de l’auteur. Les AA. se conduisent en pionniers et ne tiennent absolument pas compte des recherches occidentales et même iraniennes sur le soufisme. Zarrīnkūb, qui poursuivait le même objectif que les auteurs dans Tārīḫ-e taṣavvof n’est pas cité dans cet ouvrage.

3Dans le quatrième chapitre, consacré au cheminement spirituel (seyr va solūk), les auteurs proposent un classement modernisé des étapes à partir de la synthèse d’auteurs d’époques et de milieux différents. Pourquoi vouloir harmoniser artificiellement ce qui ne l’a jamais été dans la réalité ? L’ouvrage se termine par une partie sur les confréries et les courants soufis qui se trouvent assimilés à des schismes tels qu’il en existe dans le christianisme. De plus, de simples orientations (sectateurs de Uveys ou de Ḥasan al-Baṣrī) sont mises sur le même pied que les confréries institutionnalisées.

4A cause de ces importants problèmes méthodologiques, ce livre ne sera pas utile au chercheur occidental, mais constitue néanmoins une tentative intéressante pour rendre le soufisme moins diabolique aux yeux de ses détracteurs orthodoxes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek, « Mehdī Dehbāšī, Sayyed ‘Alī Asġar Mirbāqerī Fard. Tārīḫ-e taṣavvof, 1, Tehrān, SAMT, 1384/2005, 306 p. [Histoire du soufisme] »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 292, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 12 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/30422 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.30422

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search