Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 298. SoufismeNaṣrollāh Pūrjavādī. Pažūheš-hā-y...

8. Soufisme
298

Naṣrollāh Pūrjavādī. Pažūheš-hā-ye ‘erfānī. Jostojū dar manābe‘-e kohan (Majmū‘e-ye yāzdah maqāle). Tehrān, Našr-e dāneš, 1385/2006, 355 p. [Recherches en mystique. Exploration de sources anciennes (Recueil de onze articles)]

Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1Recueil d’articles initialement parus dans les revues Ma‘āref, Našr-e dāneš, Āyene-ye mīrāt et concernant les débuts du soufisme iranien, période encore méconnue et objet de la spécialisation de l’auteur. Ces articles ont le mérite de mettre en lumière nombre de sources anciennes restées jusqu’ici non employées, voire totalement méconnues, ce qui les rend particulièrement précieux.

2« Manba‘-ī kohan dar bāb-e Malāmatiyān-e Nīšābūr » (Ma‘āref, 14, 1-2, 1377) édite et étudie la source la plus ancienne décrivant les Malāmatis de Nichapour aux IIIe et IVe s. de l’Hégire, un chapitre du Tahḏīb al-asrār d’Abū Sa‘d Ḫargūšī, antérieure à la fameuse Risāla Malāmatiyya de Sollamī, jusque là considérée comme la référence par excellence.

3« Bāzmānde-hā-ye Kitāb al-Išāra wa’l-‘ibāra » (Ma‘āref, 15,3, 1377) examine une autre œuvre d’Abū Sa‘d Ḫargūšī, texte dont on ne possède pas de manuscrit à ce jour, mais qui est décrite et citée dans ‘Ilm al-Qulūb, un ouvrage du Ve s. de l’Hégire, faussement attribué à Abū Ṭāleb al-Makkī.

4« Ebn Yazdānyār-e Urmavī va monāze‘e-ye ū bā mašāyeḫ-e Baġdād » (Ma‘āref, 15,3, 1377) s’intéresse à la pensée de ce soufi iranien qui vécut au tournant du IIIe et du IVe s. de l’Hégire à Urūmiye, s’engagea dans des controverses avec les maîtres de Bagdad, notamment Šiblī, et dont la spiritualité est influencée par la pensée religieuse iranienne préislamique.

5« Do dastīne-ye kohan dar taṣavvof » (Ma‘āref, 20, 3, 1382) se penche sur deux vieux manuels incomplets de soufisme en persan et montre comment le Merṣād al-‘ebād de Najm al-dīn Dāye s’inspire de ce type d’ouvrages très anciens.

6« Ḥekāyat-hā-ye javānmardān », paru dans Ma‘āref, 6,3, 1368 sous le titre « Bīst-o se ḥekāyat-e aḫlāqī », est une édition annotée de ce texte datant probablement du VIIe s. de l’Hégire.

7« Seyr-e eṣṭelāḥāt-e ṣūfiyān az ‘Nahj al-ḫāṣṣ’-e Abū Manṣūr Eṣfahānī tā ‘Futūḥāt’-e Ibn ‘Arabī » (Ma‘āref, 16, 3, 1378) analyse l’évolution du sens de seize termes techniques apparus dans l’œuvre de ce soufi hanbalite du tournant du IVe et Ve s. de l’Hégire et passés dans les ouvrages de soufis plus tardifs (Ġazālī, Ibn ‘Arabī et ses disciples).

8« Eṣālat-e Ṣad Maydān-e Ḫvāje ‘Abdollāh Anṣārī » (Yād-nāme-ye Doktor Aḥmad Tafaḏḏolī, éd. ‘Alī Ašraf Ṣādeqī, Tehrān, Soḫan, 1379) s’efforce de prouver l’authenticité de ce texte en persan attribuée à Anṣārī, mais s’écartant notablement dans sa hiérarchie des stations du traité en arabe des Manāzil al-ṣā’irīn, œuvre maîtresse du grand soufi hanbalite.

9« Rownaq al-majāles, qadīmītarīn majmū‘e-ye ḥekāyat-hā-ye aḫlāqī-dīnī be pārsī » (Našr-e dāneš, 19, 1, 1381) compare ce texte persan d’un auteur karramite avec sa version arabe du Ve s. de l’Hégire et démontre qu’il s’agit d’une source importante du Muṣībat-nāme de Farīd al-dīn ‘Aṭṭār.

10« Laṭāyef-e Qur’ānī dar majāles-e Seyf al-dīn Bāḫarzī » (Ma‘āref, 18, 1, 1380) s’intéresse à la manière dont Bāḫarzī a relu et interprété certains versets coraniques à la lumière du soufisme d’amour khorassanien.

11« Matnavī-ye Meftāḥ al-futūḥ va owliyā’-e Zanjān » (Āyene-ye Mīrāt, 2, 1, 1383) : l’analyse du contenu et l’histoire des manuscrits de ce texte faussement attribué à ‘Aṭṭār prouvent qu’il a été composé à Zanjān à la fin du VIIe s. de l’Hégire dans le milieu des Akhis, et comporte des particularités importantes, telles que l’importance accordée à la contemplation de Dieu à travers l’être aimé (šāhedbāzī).

12« Matnavī-ye Jamāl o Jalāl va sarāyande-ye ān » (Āyene-ye Mīrāt, 2, 1, 1383) analyse ce récit philosophico-héroïco-amoureux du IXe s. de l’Hégire dont Pūrjavādī a réussi à identifier l’auteur, Amīn al-dīn Nazlābādī.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek, « Naṣrollāh Pūrjavādī. Pažūheš-hā-ye ‘erfānī. Jostojū dar manābe‘-e kohan (Majmū‘e-ye yāzdah maqāle). Tehrān, Našr-e dāneš, 1385/2006, 355 p. [Recherches en mystique. Exploration de sources anciennes (Recueil de onze articles)] »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 298, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/30572 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.30572

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search