Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 298. SoufismeKristin Zahra Sands. Sufi Comment...

8. Soufisme
300

Kristin Zahra Sands. Sufi Commentaries on the Qur’ān in Classical Islam. London - New York, Routledge, 2006, 196 p. (Routledge Studies in the Quran)

Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1L’étude s’inscrit dans une longue lignée de recherches occidentales sur le tafsīr mystique (Goldziher, Massignon, Nwya) et sur le langage soufi (Corbin, Izutsu, Chittick, Lewisohn, Sells), et se compose de deux parties.

2La première traite de l’« herméneutique » soufie, comprise ici comme la manière dont les soufis appréhendent la nature du texte coranique, et les sciences et méthodes nécessaires à sa juste compréhension. L’A. examine le Coran comme source de toute connaissance, tout en relevant ses ambiguïtés, étudie la relation entre connaissance mystique et pratique spirituelle, ainsi que les différentes méthodes d’interprétation (recours à l’allusion chez Sarrāj, similitude chez Ġazālī, išāra chez Ibn ‘Arabī, ta’wīl chez Nīšābūrī et Kāšānī, commentaire sur les sept sens intérieurs de Semnānī), et enfin présente les attaques contre les commentateurs soufis et leurs apologies.

3La seconde partie présente les commentateurs soufis ici étudiés et leur œuvre (Tustarī, Sollamī, Qušayrī, Ġazālī, Meybodī, Rūzbehān Baqlī, Kāšānī, Nīšābūrī), puis compare les différentes interprétations données par ces auteurs de quelques versets représentatifs (Mūsā et al-Ḫadir, Maryam, Verset de la Lumière). L’A. illustre bien la tension entre le désir légitime de ne pas réduire le Coran à son sens littéral et immédiat, et la crainte qu’une interprétation plus profonde soit entachée d’erreur ou limitée par l’opinion personnelle. Les soufis se réfèrent à l’expérience intérieure des meilleurs d’entre eux pour extraire le sens du Coran, méthode condamnée comme subjective par les docteurs de la Loi (Ibn Taymiyya). L’A. en conclut, avec les auteurs étudiés, que la connaissance des vérités intérieures du Coran est essentiellement une expérience privée qui ne gagne pas à être dévoilée au tout-venant et qui doit donc être transmise oralement dans le cadre d’une relation de maître à disciple, plutôt que par écrit. D’autant plus que ce type d’interprétation est constamment en évolution du fait du passage de l’âme à travers les différents états et stations. Elle s’apparente à une guidance intérieure personnalisée qui ne vaut que pour l’individu qui la reçoit, et donc n’a pas vocation à être partagée.

4Alors que l’herméneutique de tous les ouvrages étudiés est similaire, le langage est tantôt concret et affectif, tantôt symbolique et métaphorique, voire poétique. Les moyens d’expression sont également très diversifiés : anecdotes, récits, homélies, citations, jeux de mots, parallélismes, allégories.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek, « Kristin Zahra Sands. Sufi Commentaries on the Qur’ān in Classical Islam. London - New York, Routledge, 2006, 196 p. (Routledge Studies in the Quran) »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 300, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/30602 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.30602

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search