Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 2911. Littérature11.1. Littérature persane11.1.1. Littérature persane class...Hâfez de Chiraz. Le Divân. Œuvre ...

11. Littérature
11.1. Littérature persane
11.1.1. Littérature persane classique
323

Hâfez de Chiraz. Le Divân. Œuvre lyrique d’un spirituel en Perse au XIVe siècle. Introduction, traduction du persan et commentaires par Charles-Henri de Fouchécour, Lagrasse, Verdier, 2006. 1264 p.

Ève Feuillebois-Piérunek

Texte intégral

1Après les traductions partielles de Gilbert Lazard, Vincent Monteil et Pierre Seghers, voici enfin la première traduction intégrale du Dīvān de Ḥāfeẓ en français. Fruit de seize ans de labeur, cette traduction est littérale et philologique, car l’auteur a eu l’ambition “de ne pas dire plus que Hâfez, essayant de rester en retrait de (sa) compréhension, pour que Hâfez puisse parler encore à travers (sa) traduction” (p. 8). Le patient travail de traduction lui a permis de mieux comprendre le poète et son œuvre, et les très riches annotations nous font profiter de ce long travail de découverte, en nous offrant un certain accès au texte même de Ḥāfeẓ.

2Le texte persan de référence est celui édité par Parvīz Nātel Ḫānlarī en 1983. Il existe bien sûr d’autres éditions plus récentes de ce texte, mais C.-H. de Fouchécour ne voulait pas ouvrir le débat des choix de lecture possibles. C’est pourquoi il s’est limité à cette édition consensuelle et de qualité. Chaque ġazal, numéroté comme dans le texte de Ḫānlarī, est suivi d’un commentaire en trois parties. La première, technique, indique le mètre et la rime utilisés, la référence aux autres éditions de référence ainsi qu’au commentaire de Ḫorramšāhī. La seconde cherche l’unité de sens du ġazal, unité qui existe dans la plupart des odes, quoique celle-ci ait pu parfois être mise en doute. La troisième résout les questions de détail en s’appuyant sur les travaux de Parvīz Ahūr, Bahā al-dīn Ḫorramšāhī, Hāšem Jāvīd, Alī-Akbar Dehḫodā. La copieuse introduction livre quelques pistes pour comprendre correctement les grands thèmes abordés, l’amour, le vin et le libertinage. Mais elle est avant tout consacrée à un essai de biographie de Ḥāfeẓ. C.-H. de Fouchécour reconstitue le milieu historique et culturel dans lequel vécut le poète et s’attarde sur ses relations avec les princes et grands de son temps.

3Nul doute que ce beau travail contribuera à faire connaître et aimer la poésie de Ḥāfeẓ au public français. Il sera également un outil de choix pour initier les étudiants aux subtilités de la littérature persane.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek, « Hâfez de Chiraz. Le Divân. Œuvre lyrique d’un spirituel en Perse au XIVe siècle. Introduction, traduction du persan et commentaires par Charles-Henri de Fouchécour, Lagrasse, Verdier, 2006. 1264 p. »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 323, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 11 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/31242 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.31242

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search