Navigation – Plan du site
77
J. Lee et N. Sims-Williams

« The antiquities and inscriptions of Tang-I Safedak ». Silk Road Art and Archaeology, 9 (2003), pp. 159-184.

Compte-rendu réalisé par Frantz Grenet

Entrées d’index

Index de mots-clés :

Monnaies

Index by keyword :

Coins, Inscription

Rubriques :

3.1. Est de l'Iran

noms/names :

Tang-i Safedak, Bactres, Ghazna
Haut de page

Texte intégral

1Publication d’une inscription bactrienne gravée dans la maçonnerie d’un stūpa découvert fortuitement près de Yakaolang, à l’ouest de Bamiyan. J. Lee décrit le site et relate les circonstances du sauvetage de l’inscription, auquel il a pris une part décisive. N. S.-W. publie et commente le texte. Daté de 492 dans l’ère bactrienne, soit 724 ap. J.-C., il comporte 13 lignes et commémore la redédicace du stūpa par “Alkhis …Seigneur (xoddēoo) de Gazan” après une période troublée par l’intervention d’un “chef (xaro) turc et d’un chef arabe”. Gazan est ici identifié avec Ghazna, ce qui selon moi soulève plusieurs difficultés : l’éloignement, le fait que les “Rutbil” du Zābulistān portaient sur leur monnaies des titres autrement ronflants, et l’absence du nom du seigneur dédicataire de l’inscription parmi les Rutbil connus à cette époque (ce dernier point est admis par l’éditeur). Je pense qu’il s’agit en fait d’un seigneur local et que Gazan était le nom de la région de Yakaolang (la carte Fig. 2 comporte plusieurs toponymes formés sur Gazak, probablement <*azan-ak). Les circonstances politiques évoquées à la ligne 4 pourraient être les suites de la campagne du gouverneur arabe Qutayba en 710, qui transféra à son allié le yabghu turc de Qunduz l’autorité sur la région au nord de Yakaolang. N. Sims-Williams publie aussi les monnaies (apparemment en argent doré) trouvées dans le stūpa, très proches de plusieurs séries autrefois publiées par Göbl et typologiquement apparentées à celles du Zābulistān. Il s’agit évidemment de frappes régionales. Je proposerais de les attribuer à Bamiyan, bien que le titre royal inscrit sur les monnaies (sēro) ne corresponde pas exactement à la forme donnée dans les sources arabes (šīr).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frantz Grenet. J. Lee et N. Sims-Williams, « « The antiquities and inscriptions of Tang-I Safedak ». Silk Road Art and Archaeology, 9 (2003), pp. 159-184. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 77, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 20 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/3158

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page