Navigation – Plan du site
350
Amir-Ebrahimi, Masserat

« Conquering enclosed public spaces ». Cities, XXIII, 6, déc. 2006,
pp. 455-461.

Compte-rendu réalisé par Christian Bromberger

Entrées d’index

Rubriques :

12.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1L’Iran est le seul pays, à l’heure actuelle, à avoir successivement proscrit (en 1936, sous Reḍā Šāh), puis imposé (en 1980, après l’instauration de la République islamique) le port du voile. Cette invisibilisation des femmes s’est accompagnée, pendant les dix années qui ont suivi la Révolution, d’une ségrégation sexuelle des espaces, du repli des activités culturelles et des loisirs dans la sphère privée. La décennie 1990 inaugure une période de retour des femmes à la vie publique, symbolisée par la construction d’équipements culturels à Téhéran. Parallèlement, les femmes entrent massivement à l’université et sur le marché du travail, le voile les protégeant de l’opprobre que pourrait susciter leur présence, hors de chez elles, tête découverte. Des espaces publics émergent mais sont soumis à la menace ou au contrôle temporaire des garants de l’ordre et de la discipline. Sous la présidence de Moḥammad Ḫātamī, la pression se relâche et les femmes s’engouffrent dans cette brèche pour « conquérir », avec plus ou moins de succès, le droit à de nouveaux espaces (celui des stades par exemple). À l’heure de la mondialisation, ce mouvement de conquête est, selon l’A., irréversible.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Bromberger. Amir-Ebrahimi, Masserat, « « Conquering enclosed public spaces ». Cities, XXIII, 6, déc. 2006,
pp. 455-461. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 350, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 23 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/31952

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page