Navigation – Plan du site
354
Azadeh Kian-Thiébaut

« Les lapidations en Iran », in : Christine Ockrent, éd., Le livre noir de la condition des femmes. Paris, Éditions XO, 2006, pp. 131-148. (coll. « Points »)

Compte-rendu réalisé par Christian Bromberger

Entrées d’index

Rubriques :

12.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1La lapidation, prescrite non par le Coran, mais dans divers ḥadīṯ, figure dans le code pénal iranien ratifié par le parlement de la République islamique en 1982. Elle vise à châtier des individus reconnus coupables de rapports sexuels extra-conjugaux. Cette disposition nouvelle dans le droit iranien renforce « l’ordre patriarcal » et « la domination masculine », conçue comme le reflet d’une « hiérarchie naturelle » « qui soumet la femme aux exigences sexuelles de son époux ». La menace d’accusation d’adultère est utilisée, note par ailleurs l’A., par les autorités judiciaires et les services de renseignements pour faire avouer aux prisonniers d’opinion leurs « crimes politiques ». Condamnée par la communauté internationale, la lapidation est aussi réprouvée par diverses autorités religieuses en Iran. L’isolement du pays renforcerait le pouvoir des factions les plus conservatrices et contribuerait au maintien de ce type de pratique ; son intégration dans la communauté internationale devrait entraîner la suppression de cette peine « en contradiction flagrante avec les principes des droits de l’homme ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Bromberger. Azadeh Kian-Thiébaut, « « Les lapidations en Iran », in : Christine Ockrent, éd., Le livre noir de la condition des femmes. Paris, Éditions XO, 2006, pp. 131-148. (coll. « Points ») », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 354, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 20 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/32002

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page