Navigation – Plan du site
418
Anahita Grisoni

« La protection de l’environnement à Téhéran : monographie d’une Organisation Non Gouvernementale téhéranaise ». Anthropology of the Middle East, vol. 1, n° 2, winter 2006, pp. 115-123.

Compte-rendu réalisé par Jean-Pierre Digard

Entrées d’index

Rubriques :

16.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1La Société des Femmes Contre la Pollution Environnementale (SFCPE), ONG étudiée ici par observation participante, manifeste le caractère prédominant, dans la société civile iranienne contemporaine, de la population urbaine (implantée principalement à Téhéran, la SFCPE possède des filiales à Esfahân, Mashhad et Shirâz), de l’activisme féminin voire féministe, ainsi que l’importance croissante accordée, dans ces deux derniers cadres, aux préoccupations environnementales et aux sensibilités écologistes. Pour l’A., cette ONG présente tous les aspects d’un « syncrétisme entre la tradition et la modernité », aspects qu’elle classe en quatre « types de légitimités » (p. 117) qui sont conférées, aux femmes notamment, par la localisation à Téhéran, par la responsabilité et le prestige familiaux, par le niveau d’instruction et le travail, enfin par le rapport à l’Occident.

2Travail intéressant et utile, mais qui gagnerait toutefois à un affinement conceptuel (par exemple, on ne saisit pas bien comment s’articulent les aspects du « syncrétisme » et les « légitimités » dont parle l’A.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Digard. Anahita Grisoni, « « La protection de l’environnement à Téhéran : monographie d’une Organisation Non Gouvernementale téhéranaise ». Anthropology of the Middle East, vol. 1, n° 2, winter 2006, pp. 115-123. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 29 | 2008, document 418, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 23 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/33372

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page