Navigation – Plan du site
144
Michael Alram et Rika Gyselen

Sylloge Nummorum Sasanidarum. Paris – Berlin –Wien. Bd.I : Ardashir I. – Shapur I. Mit Beiträgen von P. O. Skjærvø, R. Linke, M. Schreiner, J.-N. Barrandon (Österreichische Akademie der Wissenschaften, Phil.-hist. Klasse, Denkschriften, 317. Band. Veröffentlichungen der Numismatischen Kommission, Band 41) Wien, 2003, 404 p., ill., 50 planches.

Compte-rendu réalisé par Karin Mosig-Walburg

Texte intégral

1Le but du projet SNS est la publication des grandes collections de monnaies sasanides, pour fournir à la recherche scientifique une base représentative du matériel, qui rende possible une reconstruction de l’organisation monétaire et de l’histoire économique de l’Iran ancien. Une première série de six volumes va comprendre les monnaies des collections de Paris (Cabinet des médailles), de Berlin (Münzkabinett der Staatlichen Museen) et de Vienne (Münzkabinett des Kunsthistorischen Museums), ca. 10.000 pièces. Le volume actuel qui renferme des contributions en langue allemande, française et anglaise, comprend les monnaies du fondateur des la dynastie sasanide, Ardašīr Ier, étudiées par M. Alram, et de son fils et successeur Šāpūr Ier, étudiées par R. Gyselen. Le matériel des collections est complété par quelques pièces de la ‘Numismatische Zentralkartei’ à Vienne.

2Dans ce catalogue en forme de Sylloge les monnaies d’Ardashir sont classées surtout d’après des critères typologiques, celles de Šāpūr plutôt d’après des critères de style. Le catalogue est précédé d’une étude numismatique détaillée et amplement illustrée, où sont présentés les critères du classement. Les deux auteurs traitent la typologie et le style des monnaies, la chronologie des émissions, les numéraires, les ateliers monétaires et les trouvailles de monnaies, de même que les faux ou les pièces douteuses. La riche typologie des monnaies d’Ardašīr Ier permet d’établir une périodisation bien détaillée. Pour arriver à une périodisation du monnayage de Šāpūr Ier il a fallu avant tout exploiter le style. Il faut signaler que R. Gyselen s’est servi des légendes comme nouveau critère typologique important.

3Malgré son titre, le livre, divisé en 6 parties, va bien au-delà d’une Sylloge au sens strict. Il offre une foule d’informations supplémentaires : l’historique des trois collections est présenté (M. Amandry, B. Kluge et G. Dembski), le monnayage des deux premiers Sassanides est mis en contexte historique (M. Alram, R. Gyselen), P. O. Skjærvø traite la paléographie des légendes, R. Linke, M. Schreiner et J.-N. Barrandon ont contribué aux études de métallurgie. Des indices, une liste des abréviations et une bibliographie complètent ce livre soigneusement réalisé. Il constitue une avancée importante dans la recherche sur le monnayage sassanide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Karin Mosig-Walburg. Michael Alram et Rika Gyselen, « Sylloge Nummorum Sasanidarum. Paris – Berlin –Wien. Bd.I : Ardashir I. – Shapur I. Mit Beiträgen von P. O. Skjærvø, R. Linke, M. Schreiner, J.-N. Barrandon (Österreichische Akademie der Wissenschaften, Phil.-hist. Klasse, Denkschriften, 317. Band. Veröffentlichungen der Numismatischen Kommission, Band 41) Wien, 2003, 404 p., ill., 50 planches. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 144, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/3423

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page