Navigation – Plan du site
57
Martha L. Carter

« Preliminary notes on seven Achaemenid silver objects ». St. Ir. 30, 2, (2001), pp. 163-185.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Une étude bien documentée sur cette série d’objets de luxe, mais qui pose un problème de méthode ; il est regrettable en effet qu’elle soit donnée avant que des analyses métallurgiques n’aient tenté d’en vérifier l’authenticité. Ces acquisitions du Miho Museum au Japon proviennent du marché des antiquités donc, on peut le supposer, d’un pillage. Dans l’attente de ces analyses, qui ne peuvent pas être concluantes à 100 %, l’hypothèse de faux – anciens ou modernes – ne peut être écartée même si, comme le démontre l’A., le poids total des trois phiales de ce lot correspond à 500 sigloi achéménides, ce qui constitue pour elle une garantie d’authenticité. Un faussaire ne pourrait-il pas connaître cette tradition démontrée depuis une douzaine d’années ? L’exemple des inscriptions cunéiformes, très probablement fausses, sur les quatre phiales, probablement authentiques mais sans provenance avérée, exportées d’Iran par E. Herzfeld en 1934, est significatif des différents cas à envisager (cf. l’excellent article de A. Gunter et M. C. Root Abs. Ir. 22, n°133 et ici même N. Sims-Williams, c.r. n° 78).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Martha L. Carter, « « Preliminary notes on seven Achaemenid silver objects ». St. Ir. 30, 2, (2001), pp. 163-185. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 57, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 22 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34287

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page