Navigation – Plan du site
72
Astrid Nunn

Der figurliche Motivschatz Phöniziens, Syriens und Transjordaniens vom 6. bis 4. Jahrhundert v. Chr. (Orbis Biblicus et Orientalis Series Archaeologica 18). Fribourg, Universität Verlag Friburg, 2000, XII-269 p., 78 pl., 1 carte.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1A.N., spécialiste des régions perses d’au-delà de l’Euphrate, a réuni la documentation iconographique provenant de cette Transeuphratène, la 5e satrapie achéménide qui compte nombre de cités anciennement indépendantes et de principautés. Traditions locales, forte­ment marquées par l’Égypte, ouverture vers le monde méditerranéen, hellénique en particu­lier, apport perse, tout cela constitue un milieu extrêmement complexe qui n’a guère d’équivalent dans les autres provinces de l’empire. De plus, l’ensemble de la Transeuphratène a fait l’objet de nombreuses fouilles, anciennes et récentes, fournissant un matériel imposant. Pour ces raisons, la constitution de cet impressionnant corpus iconographique, le premier pour cette région, est très précieuse. La Palestine n’y est pas incluse ; elle est traitée ailleurs sur le plan archéologique (E. Stern, The Material Culture of the Land of Bible in the Persian Period, 538-332 BCE, 1982, Warminster et, plus récemment, E. Stern, Archaeology of the Land of the Bible, II, The Assyrian, Babylonian and Persian Periods, 732-332 BCE, 2001).

2Les arts figuratifs sont répartis par type de supports : bas-relief (stèles et reliefs rupestres) ; sculpture, dont les célèbres sarcophages anthropoïdes, et le décor architectural ; figurines anthropomorphes en terre cuite ; glyptique ; céramique attique et ses imitations ; monnaies. À côté de documents bien connus trouvés sur des sites importants (Sidon, Tyr, Byblos), A.N. a dépouillé les publications et enquêté dans les musées pour constituer son corpus. À partir de ces matériaux, il était difficile de quantifier l’influence respective des différents pays voisins et du nouveau pouvoir perse, tout en tenant compte de la force des traditions locales. L’A. tente de retracer pour chaque type d’objets ou de supports l’origine des motifs. L’influence achéménide paraît faible par rapport à l’inspiration de l’Égypte et du monde grec, même là où on l’attendrait comme dans la glyptique. Ce constat est cependant à nuancer selon les types d’objets, mais aussi selon les différentes régions de la Transeuphratène qui ne constituent pas un ensemble parfaitement homogène. Il ne faudrait donc pas en tirer de conclusions simplistes sur l’impact du pouvoir perse dans les provinces, impact en général mis en doute ou jugé faible. Outre les thèmes perses que l’on trouve dans la glyptique et sur les monnaies, mais aussi avec les figurines de cavaliers dits perses, il faut prendre en compte l’internationalisation de certains thèmes iconographiques, une dynami­que dans laquelle le pouvoir achéménide qui s’étend de la Méditerranée à l’Asie centrale a joué un rôle. Dans un dernier chapitre (qui est repris ailleurs « Images et croyances au Levant du vie au ive siècle av. J.-C. », Transeuphratène 23, (2002), pp. 9-25), A.N. reprend la question de la signification des images. Elle voit un glissement dans les croyances à partir de l’époque achéménide : les divinités qui avaient chacune une compétence particulière pour une population deviennent interchangeables et leur rôle devient essentiellement celui de protectrices de chaque individu qui a choisi l’une ou l’autre d’entre elles.

3Ce riche corpus, largement illustré, bien organisé et de consultation très aisée constitue un instrument très solide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Astrid Nunn, « Der figurliche Motivschatz Phöniziens, Syriens und Transjordaniens vom 6. bis 4. Jahrhundert v. Chr. (Orbis Biblicus et Orientalis Series Archaeologica 18). Fribourg, Universität Verlag Friburg, 2000, XII-269 p., 78 pl., 1 carte. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 72, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34326

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page