Navigation – Plan du site
153
Christelle Jullien et Florence Jullien

« Les Actes de Mar Mari : une figure apocryphe au service de l’unité communautaire ». Apocrypha 10, (1999), pp. 177-193.

Compte-rendu réalisé par Simon C. Mimouni

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1La figure de Mari, apôtre de la Mésopotamie du Sud, apparaît dans le texte hagiographique syriaque des Actes de Mar Mari – de la fin du 6e ou début du 7e s. – comme la figure emblématique des communautés chrétiennes de l’Empire iranien. Ce personnage fondateur de communautés est apparenté au groupe des 70 disciples de Jésus et sa geste missionnaire, qui s’inscrit à la suite des grands apôtres Thomas, Pierre et Paul, l’identifie au Christ lui-même, selon une thématique gémellaire bien connue dans la littérature chrétienne de langue syriaque. Mar Mari apparaît ainsi comme le garant de l’unité interne de l’Eglise nestorienne face aux menaces centripètes, fonctionnant aussi en véritable palladium contre toute déviance doctrinale – il est présenté en effet comme l’agent essentiel d’une reconquête active à l’égard du principal danger pour les communautés locales babyloniennes, le manichéisme. L’étude permet de dégager des niveaux historiques de rédaction et, partant, des strates de relecture des origines du christianisme en Babylonie, alors sous domination sassanide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Simon C. Mimouni. Christelle Jullien et Florence Jullien, « « Les Actes de Mar Mari : une figure apocryphe au service de l’unité communautaire ». Apocrypha 10, (1999), pp. 177-193. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 153, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34474

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page