Navigation – Plan du site
175
Pierre Lory

 « Le paradoxe dans la mystique : le cas de Hallâj », in : R. Caron, J. Godwin, W. J. Hanegraaff et J.-L. Vieillard-Baron, eds., Esotérisme, gnoses & imaginaire symbolique : Mélanges offerts à Antoine Faivre. Leuven, Peeters, coll. Gnostica, 2001, pp. 773-781.

Compte-rendu réalisé par Rédaction

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1Beaucoup a été écrit sur la personnalité de Ḥallāj, même après les travaux de L. Massignon. Cet article vise simplement à souligner le rôle d’un mode d’expression particulier au soufisme primitif, le šaṭḥ. Celui-ci ne se réduit pas à une formule incontrôlée en état d’extase ; chez Ḥallāj, elle devient un discours en soi, cherchant à traduire l’inexprimable rencontre de l’Infini et de l’individuel qu’est l’expérience des mystiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rédaction. Pierre Lory, «  « Le paradoxe dans la mystique : le cas de Hallâj », in : R. Caron, J. Godwin, W. J. Hanegraaff et J.-L. Vieillard-Baron, eds., Esotérisme, gnoses & imaginaire symbolique : Mélanges offerts à Antoine Faivre. Leuven, Peeters, coll. Gnostica, 2001, pp. 773-781. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 175, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34538

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page