Navigation – Plan du site
176
Pierre Lory

 « Les paradoxes mystiques : l’exemple de Shiblî ». L’Orient des dieux, Département des Sciences des Religions, Université Saint-Joseph, Beyrouth, n° 1, (2001), pp. 65-82.

Compte-rendu réalisé par Rédaction

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1Cet article souligne le rôle des « paradoxes mystiques (šaṭaḥāt) » dans l’enseignement d’un des grands spirituels musulmans du 4e/10e s., Abū Bakr al-Šiblī. Les apparents débordements, voire crises de folie de ce dernier trouvent une cohérence dès lors qu’on les saisit comme des témoignages dans l’instant, non comme des doctrines stables.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rédaction. Pierre Lory, «  « Les paradoxes mystiques : l’exemple de Shiblî ». L’Orient des dieux, Département des Sciences des Religions, Université Saint-Joseph, Beyrouth, n° 1, (2001), pp. 65-82. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 176, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34543

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page