Navigation – Plan du site
260
Šahriyār Mandanīpūr

« Piyāde gerd-e ḫāne-ye pedarī », (rūyārū’ī-ye sonnat va modernīsm dar Īrān). Kārnāme, n° 24, (āḏar 1380/2001), pp. 55-61. [A pied autour de la maison paternelle]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Le romancier Mandanīpūr s’insurge contre l’idée reçue que le conflit de la modernité et de la tradition ait commencé avec Ṣ. Hedāyat. Il s’ingénie donc à montrer que cet antagonisme est structurel, inscrit dans l’histoire d’une culture multiséculaire et qu’on peut remonter loin, jusqu’au Moyen-Age au minimum, pour en observer le processus. L’A., dans un développement dont la logique n’est pas toujours claire, analyse des textes classiques, des textes de la révolution constitutionnelle, des textes des années 50. Prose et poésie alternent et l’A. en conclut à la toujours possible synthèse iranienne, réconciliation tacite du passé et du présent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Šahriyār Mandanīpūr, « « Piyāde gerd-e ḫāne-ye pedarī », (rūyārū’ī-ye sonnat va modernīsm dar Īrān). Kārnāme, n° 24, (āḏar 1380/2001), pp. 55-61. [A pied autour de la maison paternelle] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 260, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 19 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34765

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page