Navigation – Plan du site
263
Ḥasan Mīr-ʽĀbedīnī

« Dāstān-nevīsī-ye Īrān dar sāl 1377 » (baḫš-e 3). Boḫārā, n° 16, (bahman-esfand 1380/2001), pp. 64-75. [Le récit persan dans l’année 1998-99, 3e partie]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Mīr-ʽĀbedīnī donne le troisième volet de sa revue des romans et récits de l’année. Avec, dans cette production, un développement particulier pour la littérature féminine, ou littérature des femmes. Mīr-ʽĀbedīnī tend à démontrer qu’après la vague du réalisme fantastique des années 80, une réaction s’exprime dans la décennie suivante par un retour au réalisme. Ce néo-réalisme est porté par les femmes qui concentrent toute leur attention sur la vie de la famille – le plus souvent leur espace réservé, le théâtre de leur vie quotidienne ; espace clos, souvent étouffant. L’A. analyse les œuvres de Zoyā Pīrzād, Ferešte Tavāngar, Mītrā Dāvar, Farīde Rāzī, Farḫonde Ḥājīzāde, Ṭāhere ʽAlavī, Ferešte Sārī. Il y ajoute la critique de deux jeunes nouvellistes : Ḥasan Hedāyat, qui est aussi cinéaste, et Aḥmad Akbarpūr.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Ḥasan Mīr-ʽĀbedīnī, « « Dāstān-nevīsī-ye Īrān dar sāl 1377 » (baḫš-e 3). Boḫārā, n° 16, (bahman-esfand 1380/2001), pp. 64-75. [Le récit persan dans l’année 1998-99, 3e partie] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 263, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34769

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page