Navigation – Plan du site
268
Anonyme

« Mohājerat-e zabān yā zabān-e mohājerat ». Kārnāme, n° 25-26, (bahman-esfand 1380/2001), pp. 109-115. [Emigration de la langue ou la langue des émigrés]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Texte intégral

1La question de la langue est posée à la littérature en exil, ou en émigration. Autrement dit, la diaspora littéraire survit-elle, d’un point de vue linguistique, à l’éloignement plus ou moins prolongé de la mère patrie ? La langue qui le nourrissait et qu’elle portait avec elle, comment l’écrivain ou le poète l’entretient-il dans son nouvel environnement linguistique ? Comment la vit-il, coupé de ses racines ? Voit-on se développer de nouvelles branches de la même littérature dans des contextes géo-culturels nouveaux ? ... Autant de questions que pose aujourd’hui la littérature persane, éclatée dans le monde, de l’Europe aux USA, de l’Inde au Japon. Plusieurs critiques littéraires, interrogés sur ce sujet, tentent des réponses fort diverses qui indiquent l’étendue et la complexité de la question. Ce sont successivement : Christophe Balaÿ, Šāhroḫ Tondrow-Ṣāleḥ, Ḫosrow Davāmī, Sīlvānā Salmānpūr, Mediyā Kāšīgar, Mehrnūš Mazāreʽ-ī, ʽAlī Nāderī, Peymān Vahābzāde.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Anonyme, « « Mohājerat-e zabān yā zabān-e mohājerat ». Kārnāme, n° 25-26, (bahman-esfand 1380/2001), pp. 109-115. [Emigration de la langue ou la langue des émigrés] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 268, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34777

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page