Navigation – Plan du site
278
Neʽmatollāhī

« Yādī az Mīrzā Jahāngīr Ḫān Šīrāzī ». Kelk, n° 126, (1380/2001), pp. 8-10. [Souvenir de Mīrzā Jahāngīr Ḫān Šīrāzī]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Après Malkom Ḫān, brille la figure de Jahāngīr Ḫān Šīrāzī, surnommé « Ṣūr-e esrāfīl » à cause du célèbre journal fondé par le non moins célèbre démocrate Mīrzā Qāsem Ḫān Tabrīzī, et que Jahāngīr Ḫān dirigea pendant la mašrūṭiyyat. Le journal claironna courageusement pendant quelques années l’appel à la liberté. De célèbres plumes comme celle d’ʽAlī-Akbar Dehḫodā collaborèrent aussi à ce journal, un des plus lus de cette époque. Jahāngīr Ḫān Šīrāzī fut aussi un des premiers martyrs de la révolution puisqu’il fut assassiné en 1908, lors du coup d’État de Moḥammad-ʽAlī Šāh qui bombarda le parlement et annula la constitution.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Neʽmatollāhī, « « Yādī az Mīrzā Jahāngīr Ḫān Šīrāzī ». Kelk, n° 126, (1380/2001), pp. 8-10. [Souvenir de Mīrzā Jahāngīr Ḫān Šīrāzī] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 278, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34805

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page