Navigation – Plan du site
280
Īraj Pārsī-Nežād

Rowšangarān-e īrānī va naqd-e adabī. Tehrān, Soḫan, 1380/2001, 473 p. [Les intellectuels iraniens et la critique littéraire]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1L’A. étudie la genèse de la critique littéraire en Iran et montre comment celle-ci prend sa source dans la révolution intellectuelle qui eut lieu au cours du 19e s. et dans la première moitié du 20e. En effet, la naissance de la critique littéraire moderne en Iran est liée intimement, structurellement, à la réforme de la pensée et au changement des structures socio-politiques. L’A. analyse successivement la pensée et les œuvres des principaux acteurs de cette réforme des idées en Iran, une chaîne de philosophes et d’écrivains dont les œuvres ont profondément transformé le cours de l’histoire de l’Iran moderne : Mīrzā Fatḥ-ʽAlī Āḫūndzāde, Mīrzā Āqā Ḫān Kermānī, Mīrzā Malkom Ḫān, Zeynolʽābedīn Marāġe-ī, Ṭālebof Tabrīzī, Aḥmad Kasravī, Ṣādeq Hedāyat.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Īraj Pārsī-Nežād, « Rowšangarān-e īrānī va naqd-e adabī. Tehrān, Soḫan, 1380/2001, 473 p. [Les intellectuels iraniens et la critique littéraire] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 280, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 24 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34809

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page