Navigation – Plan du site
289
ʽAlī Ṣadīqī

« Morūrī bar adabiyyāt-e eqlīmī-ye Gīlān ». Adabiyyāt-e dāstānī, n° 56, (2001), pp. 30-33. [Étude de la littérature régionale du Gīlān]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Le concept de littérature régionale (eqlīmī ou būmī ) d’après l’auteur, naît dans les années 1960, c’est-à-dire l’époque où Āl-e Aḥmad écrira et publiera Ġarbzadegī, un contexte socio-politique particulier où ce genre de littérature est à interpréter comme une réaction à ce qu’on définira après la révolution islamique d’« invasion ou ingérence culturelle ». Ainsi, dans le développement du concept, les années 60 jouent un rôle primordial : les deux régions qui vont devenir le terrain privilégié de cette expansion, pour des raisons essentiellement socio-économiques, sont le Sud et le Nord de l’Iran, la province du Khuzestan et celle du Gilan. Chacune, par sa situation géographique, subit une influence régionale spécifique : la première est au contact de la modernité américaine et la seconde du réalisme soviétique. L’A. décrit ensuite l’évolution de cette littérature narrative régionale au Gilan, qui révèle une extrême richesse stylistique et thématique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. ʽAlī Ṣadīqī, « « Morūrī bar adabiyyāt-e eqlīmī-ye Gīlān ». Adabiyyāt-e dāstānī, n° 56, (2001), pp. 30-33. [Étude de la littérature régionale du Gīlān] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 289, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34825

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page