Navigation – Plan du site
296
Moḥammad Ṣanʽatī

Ṣādeq Hedāyat va harās-e marg. Tehrān, Markaz, 1380/2001, 430 p. [Ṣādeq Hedāyat et la peur de la mort]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Etude à la fois psychanalytique et structurale de Būf-e kūr avec un point de vue particulier sur l’histoire culturelle iranienne et le rôle qu’y joue l’œuvre de Hedāyat ainsi que sur la dialectique qui pousse le romancier à détruire les mythes fondateurs de sa culture dans un attrait morbide pour la mort, dans une recherche quasi désespérée de raisons de vivre dans le contexte socio-historique qui fut le sien, celui des années 30. Cet aller et retour entre l’œuvre et l’auteur, plus que partout ailleurs, reste l’énigme essentielle du chef-d’œuvre de Ṣ. Hedāyat. Dans une étude méticuleuse et fouillée (peut-être trop éclatée en ses vingt chapitres pour qu’une synthèse soit vraiment possible), croisent ces deux grands thèmes de la conscience individuelle et du champ social et culturel, dans un troisième thème qui court tout au long de l’œuvre narrative de Hedāyat : celui de la mort et de la fascination qu’elle exerce sur l’écrivain depuis son premier écrit de jeunesse (Marg), jusqu’à son suicide en 1951 à Paris.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Moḥammad Ṣanʽatī, « Ṣādeq Hedāyat va harās-e marg. Tehrān, Markaz, 1380/2001, 430 p. [Ṣādeq Hedāyat et la peur de la mort] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 296, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 18 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34838

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page