Navigation – Plan du site
298
Karīm-Asad Sangābī

« Eʽtelā-ye romān-nevīsī dar Īrān ». Adabiyyāt-e dāstānī, n° 54, (printemps 2001), pp. 8-23. [Apogée du roman persan]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1C’était un pari audacieux que de vouloir embrasser presque un siècle de littérature romanesque en Iran, depuis les premiers romans historiques du début du 20e s., jusqu’aux derniers romans d’Aḥmad Maḥmūd ou de Moḥammad Moḥammad-ʽAlī. Pourtant, le pari semble gagné. Les fondements historiques et théoriques de cette étude, certes, restent un peu flous. Mais la description de l’évolution du genre et les analyses de nombreux romans qui s’égrènent sur cette longue route, donneront une idée intéressante, quoique incomplète, des divers avatars du genre romanesque depuis le roman historique des années 10 et suivantes, du roman social des années 20 et suivantes, avec leurs transformations successives chez ʽAlī-Moḥammad Afġānī, Jalāl Āl-e Aḥmad, Aḥmad Maḥmūd, Maḥmūd Dowlatābādī. Bien sûr, sont laissés sur le bord de la route, parce qu’ils n’entrent pas dans un cadre théorique trop étroit, les grands chefs-d’œuvre comme Būf-e kūr de Hedāyat ou Šāzde Eḥtejāb de Golšīrī. Mais, cela étant dit, un grand nombre de romans importants sont bien repérés, et leur nombre donne une idée de l’étendue et des progrès du genre dans la littérature persane contemporaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Karīm-Asad Sangābī, « « Eʽtelā-ye romān-nevīsī dar Īrān ». Adabiyyāt-e dāstānī, n° 54, (printemps 2001), pp. 8-23. [Apogée du roman persan] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 298, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34842

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page