Navigation – Plan du site
326
Nāṣer Fakūhī

Az farhang tā towseʽe : towseʽe-ye siyāsī, ejtemāʽī va eqteṣādī dar Īrān. Tehrān, éd. Ferdows, 1379/2000, 344 p.

Compte-rendu réalisé par Morteza Kotobi

Entrées d’index

Rubriques :

13.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Parmi les écrits déjà parus sur le thème du « développement » en Iran, ce livre se différencie par deux traits bien distincts et tout à fait indispensables à l’étude de ce processus : la vision mondiale et la culture locale. L’ensemble du travail est fondé d’une part sur une connaissance assez poussée des situations du « développement » dans le Tiers monde et notamment en Iran, et d’autre part sur celle bien assise de la situation culturelle dans ce pays.

2Anthropologue de métier et muni de données concernant le sujet, l’auteur donne à celui-ci la couleur locale éclairante pour la compréhension du phénomène et intitule son livre De la culture au développement.

3Un coup d’œil rapide sur la table des matières montre immédiatement au lecteur le regard que l’écrivain porte sur les thèmes concernés par le « développement » en Iran. Depuis les interdits politiques, les dures réalités et les faciles illusions sur la « société civile » traités dans le premier chapitre « Culture et développement politique » (78 p.), jusqu’à la corruption et les freins dans la marche économique du pays, dans le troisième chapitre « Culture et développement économique » (106 p.), en passant, traités dans le deuxième chapitre « Culture et développement social » (152 p.), par l’enseignement, les médias, les loisirs, la circulation, voire par le rôle de l’État, des institutions, des femmes dans cette société en plein changement. Bien entendu, ce travail est un recueil d’entretiens, d’articles et de communications présentées dans des congrès, déjà parus dans diverses revues, mais c’est avec maîtrise que l’auteur a su les assembler et effectuer les transitions en dépit de la nature inégale parfois trop voyante entre les sections du travail. Ce fait est expliqué par l’auteur lui-même qui nous apprend, dès l’introduction, avoir produit ces textes de 1995 à 1998, avec le souci constant de saisir le phénomène du ‘développement’ iranien dans sa réalité apparente, c’est-à-dire dans les comportements, les croyances voire les institutions, tous en interaction d’une complexité difficile à décanter.

4C’est cela même qui donne une impression de morcellement et d’incohérence d’un côté et une parfaite satisfaction au lecteur de l’autre, car il est soigneusement maintenu, tout au long de sa lecture, dans une approche anthropologique globalisante, recherchée par l’auteur.

5Chaque chapitre comporte à la fin une conclusion et une bibliographie propre, mais l’ouvrage lui-même se termine un peu comme abruptement, faute d’une conclusion générale et d’un index.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Morteza Kotobi. Nāṣer Fakūhī, « Az farhang tā towseʽe : towseʽe-ye siyāsī, ejtemāʽī va eqteṣādī dar Īrān. Tehrān, éd. Ferdows, 1379/2000, 344 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 326, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34897

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page