Navigation – Plan du site
345
Vali Nasr

« Politics within the late Pahlavi-state: The Ministry of economy and Industrial Policy, 1963-69 ». IJMES, 32, (2000), pp. 97-122.

Compte-rendu réalisé par Thierry Coville

Entrées d’index

Rubriques :

14.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Cet article très intéressant décrit la naissance, l’ascension et le déclin du Ministère de l’économie en Iran dans les années 1960. Afin de favoriser l’industrialisation de l’économie iranienne, il fut en effet décidé de former un super-ministère, indépendant par rapport aux pressions de toutes sortes, le Ministère de l’économie. Le ministre nommé pour le diriger était un jeune économiste francophone, Alinaqi Alikhani. Ce dernier va alors créer une bureaucratie compétente qui va favoriser l’industrialisation de l’Iran en protégeant l’essor du secteur privé. L’auteur montre que le succès de ce ministère va aussi conduire à l’émergence d’une coalition d’opposants à son action : groupes sociaux dont les « rentes » sont menacés par le développement du secteur privé (bazaris, importateurs agréés), proches de la cour et de la famille impériale, désireux d’obtenir une part des rentes associés avec le développement du secteur privé, les États-Unis mécontents des liens développés avec les pays de l’Est par ce ministère dans les années 1960, le premier ministre Amir-Abas Hoveyda, partisan du secteur public et soucieux d’écarter un rival encombrant comme Alikhani. C’est, au bout du compte, l’émergence d’une nouvelle classe sociale composée de ces nouveaux entrepreneurs du secteur privé et de leurs familles qui va menacer le pouvoir politique et économique des groupes sociaux ou des individus soutenant le pouvoir royal. En fait, le shah va être en permanence tiraillé entre sa volonté d’industrialiser l’Iran qui l’a fait soutenir l’action du Ministère de l’économie et une gestion politique « patrimoniale » où le soutien politique des individus et des groupes « se paie » par un accès à des rentes. La forte hausse des revenus pétroliers va faire croire au monarque qu’il peut très bien assurer le développement de l’Iran sans soutenir le secteur privé tout en continuant sa politique clientéliste. Attaqué de toute part et face au manque de soutien du souverain, Alikhani démissionnera en 1969 et le ministère de l’économie perdra de son influence. Ces événements ont ainsi participé à l’affaiblissement des institutions, à l’essor de la politique clientéliste du shah et à la dépendance croissante du secteur privé vis-à-vis de l’État.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Coville. Vali Nasr, « « Politics within the late Pahlavi-state: The Ministry of economy and Industrial Policy, 1963-69 ». IJMES, 32, (2000), pp. 97-122. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 24 | 2003, document 345, mis en ligne le 05 janvier 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/34947

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page