Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 231. Bibliographie, Recueils d’arti...1.2. Recueils d’articles : revues...Louis Massignon et l’Iran. Travau...

14
Ève Piérunek et Yann Richard

Louis Massignon et l’Iran. Travaux et mémoires de l’Institut d’études iraniennes, Leuven – Paris, diffusion Peeters, 2000, 131 p.

Compte-rendu réalisé par Rédaction

Texte intégral

1Ce recueil regroupe le texte des interventions au colloque consacré à ce thème par l’Institut d’Etudes Iraniennes en octobre 1994. Il contient des chapitres éclairant des aspects des rapports du grand orientaliste avec l’Iran. A propos des études iraniennes en France, G. Lazard décrit le rôle de L.M. comme premier directeur de l’Institut d’Etudes Iraniennes, de 1947 à 1962, et Ph. Gignoux évoque ses rapports avec le P. Jean de Menasce. Sont rappelés également l’importance de ses voyages en Iran (P. Rocalve) et ses contacts avec certains iraniens comme Ġ.-A. Ṣadīqī (E. Narāqī, qui apporte également son témoignage personnel) ou ‘Alī Šarī‘atī (Y. Richard). Son appréciation de la langue persane ‘aryenne’ par rapport à l’arabe ‘sémitique’ est abordée par Y. Lebastard. M. Boivin (sur la fonction de Salmān chez les Ġulāt) et P. Lory (sur Fāṭima) envisagent certains aspects de sa vision du chiisme. E. Ormsby reprend le complexe dossier du jugement de Ġazzālī sur Ḥallāj : ce jugement changeant ou équivoque – accusation de ḥulūl mais acceptation de l’authenticité de l’expé­rience ḥallājienne – trahirait selon Massignon une connivence profonde mais voulant rester secrète de la part du Ḥujjat al-Islām envers le martyr de Bagdad. Cette question est égale­ment abordée par N. Pourjavady dans des pages instructives où il souligne en particulier le rôle d’Aḥmad Ġazzālī dans la continuation de la tradition ḥallājienne. Le regard de Massignon sur ‘Aṭṭār (J. Keryell) et Anṣārī (Ch. Destremau) est également évoqué. L’analyse des différences entre l’approche du cas ḥallājien par L. Massignon et H. Corbin est l’occa­sion pour Ch. Jambet de livrer une pénétrante étude sur la compréhension même de l’expé­rience mystique soufie. Au total, cet ouvrage a le mérite indéniable de rappeler que Massignon fut loin d’avoir été simplement ‘arabisant’ et que son œuvre incorpore également avec ampleur l’Islam iranien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rédaction. Ève Piérunek et Yann Richard, « Louis Massignon et l’Iran. Travaux et mémoires de l’Institut d’études iraniennes, Leuven – Paris, diffusion Peeters, 2000, 131 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 14, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35135 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.35135

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search