Navigation – Plan du site
101
Karin Mosig-Walburg

« Die Flucht des persischen Prinzen Hormizd und sein Exil im römischen Reich – eine Untersuchung der Quellen ». Iranica Antiqua, 35, (2000), pp. 69-109.

Compte-rendu réalisé par Philip Huyse

Texte intégral

1Les sources écrites concernant la fuite au premier quart du 4e s. après J.-C. d’un dénommé Hormisdas, devenu ensuite commandant de la cavalerie romaine durant la campagne perse de l’empereur Julien, sont toutes romaines ou byzantines ; pour la plupart bien postérieures à l’événement, les récits qu’elles en donnent sont très contradictoires et ne s’harmonisent guère. Elles sont sans doute basées sur des rumeurs de différente provenance et ne permettent pas de reconstituer la vérité historique. Même s’il est certain que le fugitif appartenait à la maison sassanide, son lien de parenté avec le roi demeure douteux : sa fuite ne provoqua aucune réaction de la part du roi sassanide Šāpūr II et une analyse précise des sources démontre que Hormisdas n’était pas un prétendant au trône. Le moment précis de son évasion demeure également indéterminé, ainsi que la route qu’il prit (par la voie romaine directe ou par l’intermédiaire du roi arménien ?).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philip Huyse. Karin Mosig-Walburg, « « Die Flucht des persischen Prinzen Hormizd und sein Exil im römischen Reich – eine Untersuchung der Quellen ». Iranica Antiqua, 35, (2000), pp. 69-109. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 101, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 23 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35317

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page