Navigation – Plan du site
113
Iraj Afšār et Ġolām-Reḍā Ṭāher

al-Muḫtārāt min al-rasā’il. Introduction de Īraj Afšār, Majmū‘e-ye entešārāt-e adabī va tārīḫī, n° 72, Tehrān, Bonyād-e Mowqūfāt-e Doktor Maḥmūd Afšār Yazdī, 1378/1999, XVII-678 p., facsim. Indices par Maryam Mīr-Šamsī.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Edition de deux Resāle en prose, Ferāq-nāme et Dāstān-e Pīl va Čekāv ainsi que du texte de 479 documents variés, tirés de la bibliothèque Vazīrī de Yazd. Il en existait une reproduc­tion, par Īraj Afšār, parue en 1355/1976 dans la collection Anjoman-e Āṯār-e Mellī, mais il manquait l’édition critique de ces pièces qui ont beaucoup de valeur pour l’histoire et la culture. Plusieurs savants l’avaient souhaitée à cause de leur importance. Īraj Afšār s’est assuré de la collaboration de plusieurs spécialistes iraniens pour réaliser l’édition de ces textes, persans et arabes, d’une grande tenue technique. Le manuscrit de cet ensemble de textes, qui est daté de 693 (1293) et comprend 155 folios, appartient à la bibliothèque Vazīrī et comporte plusieurs sceaux de propriétaire. Le copiste a signé Maḥmūd b. Baḫtiyār al-Atābekī ; il est connu par deux autres travaux de copie, dont on garde le manuscrit. Il avait à sa disposition les documents qu’il a copiés et son nom d’Atābekī laisse penser qu’il était apparenté aux Atābek-s d’Āḏarbāyjān qui ont exercé leur autorité spécialement sur Ispahan, comme le suggère aussi l’abondance des pièces relatives à sa province.

21° Ferāq-nāme (pp. 17-46) est un texte en prose écrit lors de l’absence d’un ami. Les lieux et les personnages du voyage sont intéressants et un inventaire en est dressé, mais on ignore qui est l’auteur de ce beau texte.

32° Monša‘āt va tarassolāt (pp. 47-469) est un recueil de 479 pièces variées, sans doute assemblées par le copiste lui-même. Les auteurs de ces pièces, un peu plus d’une trentaine, furent vizirs, secrétaires ou juges. On en trouve plusieurs qui appartinrent à la famille Ḫojandī d’Ispahan, et les documents portent le nom de sept personnes de cette famille. Le but du copiste fut celui non d’un historien, mais d’un enseignant, qui assembla ces documents comme des modèles de rédaction de documents officiels. De sorte qu’il a omis de copier des noms qui auraient servi à l’histoire. L’importance historique de ces documents est pourtant grande, surtout quand les dates et les noms propres ont été conservés. Īraj Afšār montre que ces textes s’étendent de 528/1133 à 602/1205, et concernent la période du règne effectif des Atābek-s, ici entre 521/1127 et 622/1225, soit un siècle d’histoire des Seldjou­kides de l’‘Erāq (liste des Atâbeks rencontrés pp. XI-XIV). On trouvera aux pages XIV sq. l’essentiel du jugement d’Īraj Afšār sur l’apport de l’ensemble des documents, du point de vue historique, social et civil ainsi que bibliographique.

43° Dāstān-e Pīl va Čekāv (‘l’éléphant et l’alouette’, pp. 471-503). Ce conte n’apparaît dans les manuscrits de Kalīla wa Dimna qu’à partir de 730/1329, de sorte qu’on a, dans ce manuscrit de Yazd, un texte plus ancien. Dans son édition de Kalīla wa Dimna, ‘A.‘A. Qarīb (6e éd., 1328/1949) l’avait édité en ajout, aux pp. 311-337. L’ouvrage a bénéficié d’un gros travail d’indexation, par Madame Maryam Mīr-Šamsī, pp. 505-678.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Iraj Afšār et Ġolām-Reḍā Ṭāher, « al-Muḫtārāt min al-rasā’il. Introduction de Īraj Afšār, Majmū‘e-ye entešārāt-e adabī va tārīḫī, n° 72, Tehrān, Bonyād-e Mowqūfāt-e Doktor Maḥmūd Afšār Yazdī, 1378/1999, XVII-678 p., facsim. Indices par Maryam Mīr-Šamsī. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 113, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 18 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35336

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page