Navigation – Plan du site
130
Ṣādeq Sajjādī

« Eqṭā‘ ». Dāyerat ol-ma‘āref-e bozorg-e eslāmī, t. IX, Tehrān, 2000/1379, pp. 643-665.

Compte-rendu réalisé par David Durand-Guédy

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Le rôle fondamental de l’eqṭā‘ dans la transformation des économies et des sociétés de l’Orient musulman à l’époque médiévale est bien connu. Depuis le texte pionnier publié par Cahen en 1953, la connaissance de ce mécanisme par lequel le pouvoir concédait des terres ou des revenus a considérablement progressé. Ṣ. Sajjādī a repris toutes les sources disponi­bles et une grande partie des sources secondaires pour écrire une vaste synthèse sur le sujet. L’article, très structuré, procède en deux temps. D’abord, à l’intérieur des catégories définies par les juristes (eqṭā‘-e tamlīk, esteqlāl, erfāq), l’A. détaille les conceptions souvent variées des écoles de droit sunnite mais aussi shiite concernant le statut des terres et l’utilisation que l’on pouvait en faire. Même si l’A. emploie les précautions d’usage, le choix de commencer par un exposé juridique induit le lecteur à croire qu’ici la théorie a déterminé la pratique, alors que dans les faits, c’est l’inverse qui se produisit, la célèbre théorie de Mawardī étant un effort tardif pour entériner un précédent historique. La deuxième partie, la plus longue, est un exposé historique organisé en cinq périodes allant du Prophète, que l’A. tient pour l’authentique fondateur de l’eqṭā‘, jusqu’à l’époque moderne. La période buyide et saljuqide, dont le rôle-clé dans l’évolution de l’eqṭā‘ est bien montré, constitue le cœur de l’article. Si le phénomène est analysé à l’échelle de tout le monde musulman, ce sont les territoires iraniens et iraqo-syriens qui sont les plus documentés. Les conséquences sociales et économiques de l’eqṭā‘ sont peu développées dans cet article qui reste très descriptif. Sa valeur repose principalement sur l’utilisation systématique de sources de première main qui fournissent à l’A. des exemples inédits, précis, divers et particulièrement nombreux pour illustrer son propos. Le lecteur aura grand intérêt à comparer cette synthèse importante avec celle que Ann K. S. Lambton publia en 1998 dans Encyclopaedia Iranica (t. VIII, pp. 520-533).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

David Durand-Guédy. Ṣādeq Sajjādī, « « Eqṭā‘ ». Dāyerat ol-ma‘āref-e bozorg-e eslāmī, t. IX, Tehrān, 2000/1379, pp. 643-665. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 130, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 20 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35374

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page